Burkina Faso : Rock tient un discours rassurant !

En tenue traditionnelle comme à ses accoutumées,  le locataire du palais présidentiel Burkinabè ,le Président Roch Mark Christian Kaboré, est apparu sur les écrans de la chaîne nationale la nuit du jeudi 25 novembre. Avec un visage indicateur de son ressentiment, le sexagénaire a tenu un discours à la hauteur des attentes pour les citoyens burkinabé récemment attristées par des attaques terroristes à bilan significatif .

« Il y a des moments dans la vie des hommes ou des Etats, où devant les épreuves, le silence est plus éloquent que la parole, tellement la douleur ressentie est vive et insoutenable » . C’est en ces terme que le Chef de l’État Burkinabè a prétexté l’observation faite par l’exécutif par rapport à l’onde de choc consécutive au drame d’Inata survenu le 14 novembre et la multiplication des attaques contre les positions des Forces de Défense et de Sécurité à Foubé et à Thiou. Un série de drames ,poursuit-il ,qui expose derechef l’urgence d’améliorer les capacités d’adaptation à la situation « Nous devons mettre fin aux dysfonctionnements inacceptables qui sapent le moral de nos troupes combattantes et entravent leur efficacité dans la lutte contre les groupes armés terroristes.>> a t-il déploré.

Des perspectives salutaires …

Tout en saluant l’héroïsme et la bravoure des Forces de Défense et de Sécurité, ainsi que l’engagement déterminé des Volontaires pour la Défense de la Patrie, le Président Roch a annoncé des mesures  dont la prochaine mise en application boostera la capacité opérationnelle et de résistance de la nation face à la fièvre terroriste « Nos soldats ne doivent pas être abandonnés à eux-mêmes, du fait de la bureaucratie ou de négligences manifestement coupables » a t-il déclaré annonçant que l’enquête administrative instruite sur Inata, qui sera achevée le mardi prochain permettra de tirer  toutes les conséquences disciplinaires en cause « Il  en sera désormais ainsi, dans l’intérêt supérieur de la Nation et pour le succès et la gloire de nos Armes. La fermeté dont nous ferons preuve afin de mettre chacun devant ses responsabilités sera le ciment de la cohésion, de la discipline et de l’efficacité de nos Forces de Défense et de Sécurité et du lien sacré Armée-Nation que j’appelle de tous mes vœux. »

S’agissant des conditions de travail des porteurs, le Président assure qu’avec le  prolongement de la réorganisation des Forces armées nationales,  la prise de décisions pour opérer des changements  seront connus incessamment  « Je veillerai scrupuleusement, plus que par le passé, sur les questions de logistique, de primes et de renforcement des capacités opérationnelles de nos forces combattantes » promet-il  enchaînant qu’au plan gouvernemental, la poursuite des investissements dans le secteur de la sécurité et la mise en œuvre des engagements du PNDES qui  appellent à un recentrage et à une plus grande rationalisation dans le fonctionnement de nos administrations et institutions ne feront pas défaut « Les circonstances actuelles m’interpellent sur la nécessité de constituer une équipe resserrée et plus soudée pour nous maintenir sur la trajectoire de la croissance économique, et de la poursuite de la lutte contre le terrorisme. « .

L’appel à la raison…

Les récentes activités des forces du mal ont semé au sein de l’opinion publique des inquiétudes voire même de la psychose engendrant parfois des mouvements d’humeur. Le Président s’est dit conscient ;d’où son appel à l’union autour des forces de défense et de sécurité et également de la politique gouvernementale « Individuellement et collectivement, nous devons être porteurs de ce changement de comportement pour mettre fin à l’incivisme, à la défiance de l’autorité et à toutes les autres attitudes qui ne font pas de nous de dignes Burkinabè. Il nous faut donc nous engager ensemble à poursuivre l’œuvre de construction de notre Nation dans le respect de la Constitution, des lois et des règlements de la République. ».

La Rédaction/info 360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.