Transfert des personnes déplacées internes du site de Faladié vers le Site de Sénou : Il faut  encore bien sensibiliser les personnes sinistrées qui occupent le site de Faladiè 

Un projet justifié de l’état malien et des acteurs humanitaires; afin d’assister des personnes déplacées internes de Faladié Galbaal qui avaient été victimes d’un important incendie avec des dégâts considérables en février 2022.
Cet incendie avait subitement provoqué une situation difficile pour les clients et usagers  de Bamako et environnants, à avoir accès au courant électrique en cette période de chaleur. Le site les hautes tensions (emprises d’EDM-SA sur le THT Selingué- Sirakoro) constitue un risque énorme pour ses usagers.
D’après des chiffres réaccueillis auprès de la Direction Régionale du Développement social et de l’économie solidaire DRDSES , ils sont au nombre de 116 ménages et 27 familles de déplacés (655 personnes dont 461 enfants). Pour des raisons sécuritaire et humanitaire respectant les standards internationaux des interventions humanitaires, nous apprenons l’existence d’un projet de délocalisation du site des personnes déplacées internes de Faladié vers le Site de Sénou.
Ce projet vise essentiellement à trouver une réponse  apaisée face à la gestion urgente de cette problématique. Il serait à l’initiative des autorités gouvernementales actuelles et de ses partenaires. Selon un document du ministère en charge de cette question dont nous avons pu nous procurer une copie, ce dernier aurait instruit aux parties prenantes du projet, une gestion pédagogique et inclusive dans le strict respect de la dignité et du droit humain des personnes sinistrées  et sans aucun usage de force ou de violence.
A la suite de cette instruction , une première discussion avait lieu entre les acteurs du ministère des affaires sociales et des actions humanitaires, des représentants du Haut Commissariat des Réfugiés , et des représentants des personnes déplacées internes. Selon nos informations, pour le moment peu de volontaires sont prêts à être délocalisés vers le site de Senou. Alors qu’une garantie préalable est nécessaire pour permettre les interventions des acteurs humanitaires.
Pour intervenir en urgence après l’incendie du site en février de 2022, L’UNICEF a apporté ses assistances aux personnes sinistrées à travers le Ministère du Développement social et des actions humanitaires et d’autres ONG partenaires, le 7 avril 2022 . Ces assistances  étaient destinées aux couches les plus vulnérables notamment, les femmes, enfants et personnes âgées. Elles comprenaient une  importante donation humanitaire , kits N FI composés de  bâches, couvertures, nattes, moustiquaires, pagnes,  tasses à soupe, 2 marmites de 7 et 5 kg , de Seaux de 10l , de sacs emballage,  de kits de lavage de mains , de savons de gobelets , de bidons d’huiles de 20 litres, destinée.
D’autres actions avaient lieu entre le 23 et le 24 février 2022 par l’UNICEF et la DRDSES pour  des besoins médicaux en concertation avec le Samu social et la Direction Nationale de l’action Sociale. Celles-ci seraient composées de 25 cartons de kits de dignité UNICEF , 14 balles de nattes, 03 balles de couverture , 07 balles de moustiques. Une autre source nous rapporte que Solidarité Internationale financée par l’UNICEF avait  réalisé  5 cuves d’eau a Faladié. Et  lors de notre passage sur les lieux , nous avions pu remarquer que ces cuves ne fonctionnaient plus depuis 1 an.
Il est maintenant indéniable que le site des personnes déplacées internes de Faladié, à cause de l’occupation des emprises d’EDM-SA et sa proximité avec un lieu commercial ( marché  à bétail), n’offre aucune garantie de Sécurité non seulement pour les personnes déplacées internes elles -mêmes. D’où la nécessité de les relocaliser. Et, pour améliorer leurs conditions de vie, des personnes déplacées internes, l’état et ses partenaires doivent envisager la mise en place des services sociaux de bases ( écoles, hôpitaux, etc) sur les sites et environs.
Il urge enfin pour tous les acteurs nationaux et internationaux à vite contribuer au retour à la vie active des personnes déplacées internes et leur permettre de participer au développement socio-économique  du pays.
Mamadou Camara Madou’s/info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.