Assises nationales : Assimi Goïta a officiellement envoyé le panel des hautes personnalités des assises nationales de la refondation du Mali dans ses missions. 

« Pour ce combat, comme pour d’autres missions au bénéfice de notre Peuple, vous pouvez compter sur les femmes et les hommes qui composent ce Panel de Hautes Personnalités » dixit Zeyni Moulaye. La cérémonie solennelle du 26 Octobre 2021 dans la Salle des Banquets du Palais présidentiel de Koulouba a mobilisé, aux côtés du Président de la Transition, Chef de l’État, Assimi Goïta,  président de la séance, les Présidents des Institutions de la République, les Honorables membres du Conseil National de Transition, des membres du Gouvernement, les membres du Panel, des Hautes Personnalités, des Invités.
En envoyant le panel des hautes personnalités des assises nationales de la refondation du Mali dans leurs missions républicaine et patriotique, le  Chef de l’Etat, a expliqué que les missions des organes de la Transition découlent des aspirations profondes de notre peuple, exprimées en termes d’exigences et tenant désormais lieu de boussole pour ceux qui ont la charge de diriger le pays aujourd’hui. Le contexte s’explique en grande partie par l’organisation d’élections générales crédibles et passer le pouvoir aux civils dont la légitimité ne sera pas contestée , également instaurer une gouvernance vertueuse. Cela après une décennie de crise multidimensionnelle , aggravée par la pandémie COVID-19.
Dans un tel contexte il sied aux autorités en charge de de mettre en œuvre ces missions dans le seul intérêt du Mali de donner la parole au peuple. D’où  l’esprit et l’objectif des Assises proposées par le gouvernement dans son Plan d’action et validées par le Conseil national de Transition , selon le colonel Assimi Goita , Chef de l’Etat en mettant en place le panel des hautes personnalités des assises nationales de la refondation du Mali. Un moment de solennité et historique pour toutes les filles et  tous les fils de la grande  nation malienne . Une lourde tâche pleine d’ une grande responsabilité à assumer par les 19 membres du Panel.
Selon le Président  Goïta,  les personnes qui ont été choisies pour siéger dans ce Panel répondent bien à ces critères. « De votre clairvoyance et votre sagesse, les Maliens devront se parler pour procéder à un diagnostic sans complaisance de nos problèmes et faire des propositions de réformes nécessaires », a-t-il évoqué  « le Mali a besoin qu’on l’entretienne comme une vieille mère qui a tout donné à ses enfants » a insisté le Chef de l’Etat.
Pour sa part , Monsieur Zeyni Moulaye,  président dudit panel, dans son allocution solennelle a tout d’abord, et au nom de l’ensemble de ses Collègues membres du Panel des Hautes Personnalités des Assises Nationales de la Refondation, adressé à Son Excellence le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’État, l’expression de leur profonde gratitude pour le choix qui s’est porté sur leurs  modestes personnes et de lui donner l’assurance qu’ils feront tout ce qui est en leurs  possibilités physiques, intellectuelles et morales, pour être à la hauteur de la mission qui leur est confiée. « J’aimerais ensuite vous dire que nous avons répondu de bonne foi à l’appel de la Nation avec la ferme volonté de faire notre part par une contribution de qualité au processus de refondation qui s’annonce et qui est une nécessité absolue » a assuré Zeyni Moulaye.
Pour cela, le président des hautes personnalités des assises nationales de la refondation du Mali et ses collègues espèrent que « le Peuple tout entier répondra à cet appel afin que, dans un élan solidaire exceptionnel, nous inversions radicalement l’image que le Mali offre aujourd’hui aux Maliens et au reste du monde » a t’il évoqué.  Le Mali est en crise est un euphémisme, une lapalissade, selon Zeyni Moulaye qui affirme que la crise est là depuis une dizaine d’années au moins « Elle est multidimensionnelle et structurelle. Elle touche tous les domaines, tous les secteurs, et même aux fondements de notre société et de la République. Elle a affaibli notre capacité de riposte aux aléas de l’environnement global et touché notre souveraineté intérieure et extérieure » a t’il expliqué.
Dans ce contexte actuel fait de défis multiples et d’enjeux variés « Nous ne sommes plus les seuls à décider de ce qui doit se faire ou se défaire dans notre pays » a déclaré Zeyni Moulaye non moins Chevalier de l’ordre national du Mali. Il n’est aujourd’hui un secret pour personne de savoir que notre Pays est devenu le centre d’intérêts stratégiques politiques, économiques, sociaux, culturels et même religieux. Des intérêts divers, divergents, antagoniques même, et qui n’ont souvent aucun rapport avec les préoccupations de notre Pays » a expliqué Zeyni Moulaye pour qui
cela interpelle et heurte la conscience de notre Peuple « Un Peuple fier de son passé glorieux, un Peuple qui a su à travers les âges magnifier le respect de la dignité humaine, fonder une solide cohésion sociale, bâtir une véritable Nation dont l’élan de solidarité sincère envers les autres peuples frères d’Afrique se manifeste jusque dans la Loi fondamentale qui stipule l’abandon partiel ou total de sa souveraineté pour construire l’unité africaine » a t’il affirmé avec grande conviction patriotique.
Le monde est fait par le verbe mais également avec des idées. Pour réussir les assises nationales de la refondation du Mali, et faire avancer le Mali ,dans leur force tranquille et sachant que rien, absolument rien, ne peut être résolu par l’étranger en notre faveur sans contrepartie, compromis ou compromission. Zeyni Moulaye et ses collègues membres dudit panel croient que « l’heure a sonné pour une réflexion approfondie sur la refondation du Mali et un début de mise en œuvre des idées qui permettront de relever définitivement les multiples défis auxquels notre Pays fait face » a t’il  rapporté en leurs noms.
Un autre point essentiel dans son allocution face au Chef de l’Etat, toujours dans la situation contextuelle de notre pays,  est que le Mali ne se fera que par le Peuple malien. « Le Mali ne sera que ce que le Peuple malien aura décidé qu’il sera. Cela est une vérité historique dont tout le monde doit tenir compte une fois pour toute. Il est donc impératif de favoriser les solutions endogènes aux problèmes existentiels de notre Pays et de revaloriser nos mécanismes internes les plus pertinents de gestion et de résolution des conflits, sans exclure les contributions de qualité de nos frères, amis et partenaires extérieurs. Ce faisant, nous devons demeurer lucides, savoir raison garder, et nous rendre à l’évidence que nous vivons dans un monde globalisé à dessein.
Cela dit, il y a lieu de souligner à notre Peuple et au monde que la situation présente du Mali n’est pas une fatalité. C’est une vicissitude de l’histoire. Comme toutes les grandes nations, notre Nation millénaire a évolué dans le temps en dents de scie. Dans les pics de ces dents de scie, nous avons connu les cimes de la gloire et de la prospérité. Et pour ceux qui nous lorgne aujourd’hui du coin de l’œil, j’aimerais rappeler qu’entre les XIII ème et XVIème siècles, le Mali était l’un des pays les plus puissants militairement et des plus prospères au monde, ses Souverains les plus riches. L’image de l’Atlas catalan d’Abraham Cresques, au XIVème siècle, nous en donne une indéniable illustration. Une autre nous est offerte par le fabuleux pèlerinage de Kankou Moussa aux lieux saints de l’Islam. Plus récemment, dans les années soixante notamment, le Mali était le pays le plus respecté d’Afrique, le plus sollicité et parfois le plus craint. Les historiens mentionnent que des Marins maliens sont arrivés en Amérique 181 ans avant Christophe Colomb, soit en 1311.
Les mêmes historiens notent qu’au XVème siècle Tombouctou était cinq fois plus peuplée que Londres. Avec ses 25.000 étudiants et la floraison de sa culture intellectuelle, elle était comparable au Paris du monde médiéval européen. À la même époque, sans compter les savants qui peuplaient le Sahara, ceux de Tombouctou, Gao et Djenné, connaissaient la rotation des planètes, les détails de l’éclipse… et d’autres choses qu’il a fallu attendre près de 200 ans pour en connaître en Europe. Les manuscrits de Tombouctou sont là pour en attester. Enfin, les historiens retiennent que pendant cette période où nous étions au firmament de la connaissance scientifique, des sciences islamiques, de l’astronomie, de l’astrologie, de la géomancie… on gérait avec finesse et esprit de suite nos conflits, on s’habillait avec nos cotonnades colorées, on se soignait avec nos propres médicaments. On avait la paix, la sécurité, la justice, la prospérité.
Notre Pays était un paradis sur terre, ouvert à toute l’humanité. Pendant ce temps, la plupart de ceux qui semblent compatir à notre situation d’aujourd’hui ou n’existaient pas ou végétaient dans les ténèbres de la peste et de la famine, dans les gouffres des guerres ethniques et de religions. Juste pour dire encore une fois que ce qui arrive aujourd’hui au Mali n’est pas une fatalité mais une vicissitude de l’Histoire. Nous, Maliens, ne devons nourrir aucun complexe vis-à-vis du reste du monde, ni ressasser un regret quelconque encore moins envisager une repentance » a t’il souligné.
L’optimisme est cependant permis dans ce merveilleux Mali, des ressorts de valeurs insoupçonnés qui nous permettront de nous relever et de rebondir. « Il y a en chaque Malienne et chaque Malienne une réserve insoupçonnée d’énergie qui émerge lorsque la vie nous met à l’épreuve. Et c’est le cas aujourd’hui. Mais pour changer la situation actuelle, il faut que nous changions nous-mêmes et que dans un sursaut national exceptionnel, une union sacrée, nous fassions bloc autour de notre précieux patrimoine commun: le Mali. C’est en cela que le processus de refondation en cours se justifie et devient intéressant » a  t’il expliqué.
Nous devons donc croire à nous-mêmes .
« REFONDER le Mali aujourd’hui, c’est déjà croire en nous-mêmes, en notre Pays et en l’avenir de notre Pays. REFONDER le Mali aujourd’hui, c’est se départir de la défiance vis-à-vis de l’autorité de l’État, de l’autorité des chefs de service, des chefs de village, des chefs de partis politiques et d’associations, des ministres, du chef de l’État. REFONDER le Mali aujourd’hui, c’est bannir les rébellions cycliques ». Est-il revenu.
Il faut absolument un nouveau type de citoyen pour aider à concrétiser l’atteinte de ces objectifs visés par les assises nationales « UN NOUVEAU MALIEN, c’est un homme ou une femme de parole, qui respecte son serment, qui sert le Mali mais ne s’en sert pas, qui ne corrompt pas et qui ne laisse pas corrompre. UN NOUVEAU MALIEN, c’est enfin un Citoyen honnête et consciencieux, laborieux et rigoureux, dévoué et engagé, soucieux du devenir de ses concitoyens et de son Pays » a déclaré avec force Zeyni Moulaye pour qui avec UN TEL MALIEN, nous sommes sûrs de redresser la situation d’ensemble de notre Pays et de le mettre sur la voie de la paix, de la sécurité, de la justice, du développement économique, social et culturel. Mieux, de le placer sur une nouvelle rampe de lancement pour une émergence durable.
Pour conclure son allocution, le président du panel des hautes personnalités des assises nationales de la refondation du Mali a appelé à l’unisson  de Tous pour le Mali, et à la conjugaison des efforts pour mener le combat  du Mali. « Nous devons ensemble construire une solution politique pour sortir de l’impasse. Nous devons vaincre l’adversité et réémerger dans le concert des Nations qui comptent pour l’humanité et sur lesquelles l’humanité peut compter. La tâche paraît énorme mais l’espoir est permis parce que le Mali regorge de ressources humaines incomparables, de ressources du sol et du sous-sol incommensurables. Il nous faut donc conjuguer les énergies et les intelligences pour sauver notre Nation d’un naufrage programmé par nos ennemis, pour libérer notre Pays. C’est le seul combat qui vaille aujourd’hui au Mali et nous devons le gagner. Pour ce combat, comme pour d’autres missions au bénéfice de notre Peuple, vous pouvez compter sur les femmes et les hommes qui composent ce Panel de Hautes Personnalités » a assuré et rassuré Zeïni MOULAYE, Officier de l’Ordre national.
M12camara info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.