Économie : Reconnaissons les efforts des autorités de la transition…

Le Président de la Transition, le Colonel Assimi GOÏTA vient de tenir, le samedi 19 mars 2022, dans la capitale de l’or blanc, sa  seconde sortie à l’intérieur du pays . Un déplacement à hauteur de souhait qui visait, avant tout, de célébrer le secteur de coton malien qui vient de regagner la première place en Afrique avec 750 000 tonnes de production.

Après  sa toute première sortie le 6 juillet 2021 à Sevaré, dans la région  de Mopti, pour des actions humanitaires en faveur des populations dans le besoin alimentaire et des populations déplacées internes en marge de laquelle il avait pu partager un repas de corps avec ses frères d’armes pour remonter leur morale et les inviter à être désormais en première ligne du combat face à l insécurité, le président de la Transition Col Assimi GOITA vient de visiter la capitale de l’or blanc, la région de Koutiala.

En effet, la fièvre terroriste et l’étirement avec une partie de la communauté internationale n’ont pas réussi à entraver la culture malienne notamment la filière coton. La campagne 2021-2022 du secteur qui permis la production de 750 000 tonnes n’est pas une émanation du hasard.

Elle est le résultat de l’anticipation et de l’esprit de leadership des autorités de la transition qui ont, depuis 2020, boosté le secteur avec des efforts inédits. Au Mali, le problème de la plupart des personnes qui critiquent est que ceux-là font très souvent de l’omerta sur les actions fructueuses de ceux qu’ils critiquent.

Qui ne se rappelle pas que le secteur du coton confrontait des difficultés au temps du régime dit démocratique d’IBK allant jusqu’avec des options d’arrêt de la culture dans certaines zones ? Qui ne se rappelle pas des 87 milliards d’arriérés des banques ,des cotonculteurs et des fournisseurs d’intrants ?

Et dont la transition a réglé ?

Quid des autres mesures déterminantes comme celle du maintien de la subvention des intrants  par l’Etat, à 11 000 FCFA , soit un coup financier de 24 milliards, auxquelles s’ajoute la mesure incitative de rehaussement du prix du kilogramme du coton graine de 250 à 280 CFA, soit un coût de 16 milliards?

C’est la combinaison de toutes ces stratégies qui auront permis d’atteindre le résultat record de 760 000 tonnes de coton au titre de l’année 2021- 2022, contre une performance moindre de seulement 150 000 tonnes lors de la campagne précédente. Encore, une preuve et une leçon aux sceptiques qui prévoyaient l’agonie de l’économie malienne.

Seydou Konaté/info360.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.