Total, Shell et Oryx : Les pompistes en grève, manifestent

Après leur mot d’ordre de grève de 72 heures décrété en octobre 2021, les pompistes et vendeurs des stations-services Total, Shell, Oryx sont descendus dans la rue ce mercredi 6 avril 2022. Selon nos informations recueillies auprès de leur comité syndical, les travailleurs desdits stations-services exigent l’application de la convention, la régulation du contrat de travail, le respect des heures supplémentaires, la rémunération des primes.

Vu que les attentes n’ont pas été comblées à l’issue de la première grève, il s’agit cette fois-ci, d’aller vers une grève illimitée jusqu’à la satisfaction des doléances. Suite à des actes de vandalisme dans certaines des stations, orchestrés par des manifestants, des forces de l’ordre ont été déployées pour sécuriser certains points de vente de Total, Shell, et d’Oryx, particulièrement à l’ACI 2000.

Selon des témoins, la manifestation des pompistes grévistes et soutenue par des jeunes de la ville se disant allergiques aux entreprises occidentales, particulièrement françaises au Mali. « C’est cette haine à l’endroit de la France qui suscite l’acte de vandalisme sur des stations françaises… », a remarqué Korotoumou Sissoko. Cet imbroglio entre les pompistes, vendeurs et les administrateurs des stations-services Total, Shell, Oryx intervient au moment où les prix de carburants connaissent une flambée dans notre pays, sous les sanctions illégales de la CEDEAO appuyées par la France.

 » Nous faisons cette grève car il s’agit également de prouver à ces sociétés étrangères de la France de savoir notre ras-le-bol quotidien « , a affirmé une vendeuse gréviste d’une boutique  » Bonjour Total » près de la Tour de l’Afrique de Bamako.  » Nous pompistes, les conditions de certains ont changé après la première grève. Maintenant il faut faire des efforts pour tout le monde car nous sommes des chefs de familles et beaucoup d’entre nous vivent en grattant le mur.  Il faut supprimer certains privilèges des cadres de la Direction par exemple les primes inutiles…« , s’est indigné un pompiste.

Jusqu’où ira cette grève si la divergence est sentie sur le rang des revendicateurs ? Sans convergence autour des intérêts communs, il faudra s’attendre à un échec. Malheureusement ce qui est constaté par certains grévistes qui voient d’autres membres sur le point de se désolidariser.  C’est donc le lieu de renforcer l’esprit d’unité au sein du comité syndical.

Au-delà de cette grève qui pourrait perpétuer la flambée des prix du carburant, nos autorités du pays doivent contenir les manifestants qui pourraient occasionner d’autres conséquences comme l’incendie dans d’autres stations-services de la place.

La rédaction d’Info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.