WANETAM : Les résultats atteints par les études de la cohorte du Mali sont encourageants pour le futur

Du 24 au 26 janvier dernier s’est tenue à Lagos dans la capitale du Nigéria, la réunion annuelle du Réseau Ouest-africain de lutte contre la tuberculose, le sida et le paludisme et les Maladies Tropicales Négligées ( WANETAM).

Cette importante rencontre des sommités africaines de la recherche en médecine qui s’est tenue à Radisson Hôtels Ikeja de Lagos, a regroupé des chercheurs venus outre du Nigéria, du Mali, du Burkina Faso, du Sénégal, de Guinée Bissau, de la Gambie, du Ghana, de la Sierra Leonne, etc…. Organisée par l’Institut Nigérian de Recherches Médicales, elle pris fin, le 26 janvier 2024. Son objectif était d’évaluer les performances du projet en ce qui concerne la portée de la proposition et les réalisations, mettre à jour le plan de travail et ouvrir la voie pour l’avenir. Au cours de cette rencontre ,les participants ont passé en revues , les résultats obtenus par les groupes de travail conformément aux prévisions et objectifs visés.
L’Assemblée générale a réfléchis sur l’élaboration d’une stratégie pour l’avenir du réseau notamment , son statut juridique. Les participants ont aussi révisé et mis à jour le programme de travail en vue d’exécuter les activités restantes avant la clôture de la subvention prévue en juillet 2024. Le Mali sera encore candidat pour porter un autre grant lors de la prochaine subvention. Le grant est un terme qui veut dire un projet de recherche.

Pour la participante du Mali à cette importante réunion sous-régionale, notre compatriote, Doumbo Safiatou Niaré, Professeur en Parasitologie Mycologie à la Faculté de médecine et d’odontostomatologie et chercheur au Malaria Research and Training Center MRTC, dans ses interventions à fait le point de leurs activités menées en 2023. C’est ainsi qu’elle a fait exposé sur les schistosomiases au Mali. Dans ce cadre, elle fait cas de la tenue d’une étude de cohorte chez les scolaires âgés de 7 à 15 ans à Lafiabougou Taliko et à Missabougou. Cette étude, selon elle, a révélé, qu’après évaluation et recherches des œufs de schistosomes dans la forme urinaire et intestinale chez ces enfants scolarisés, qu’il y a une prévalence plus élevée à Taliko comparée à celle de Missabougou. Selon toujours notre Professeur Safiatou Niaré Doumbo, des hypothèses pourraient expliquer cette différence de prévalence, à savoir l’aménagement de la berge à Missabougou. Elle a précisé, qu’ils ont évalué également, l’efficacité du Praziquantel molécule/ médicament utilisé dans le traitement de la schistosomiase . « Les résultats ont montré une baisse d’efficacité et actuellement nous sommes entrain d’investiguer pour comprendre ce phénomène qui se passe chez ces enfants. Nous travaillons du côté des enfants mais aussi chez le parasite pour les facteurs de risques associés à la cette baisse de prévalence, » a-t-elle expliqué. Cette brillante prise de parole de Professeur Safiatou Niaré Doumbo, a été bien appréciée, par les participants. Les participants ont également félicité le Mali pour les résultats atteints par cette étude de la cohorte avec des perspectives dans la lutte contre cette affection qui est la Schistosomiase appelée encore Bilharziose. Il faut préciser également qu’en marge de cette rencontre, il y a la présentation sur la mise à niveau, et le renforcement des capacités des membres du comité d’encadrement des fellows de Talents féminins au nombre de 7 venant des pays membres WANETAM, dont notre notre Fatimata A. Diallo. A l’issue de la rencontre de fortes recommandations ont été formulées pour le renforcement de la collaboration intra et inter groupe de travail du reseau WANETAM , mais aussi avec les bailleurs de fonds dans le financement des projets de recherches. Un accent particulier a été mis sur l’implication des femmes dans la recherche, et de l’écriture des manuscrits et de grants pour l’avenir du réseau.

Avec de tels résultats atteints par la cohorte du Mali, tout porte à croire que le Réseau Ouest-africain de lutte contre la tuberculose, le sida et le paludisme et les Maladies Tropicales Négligées ( WANETAM), va être sensible dans la perspective de la subvention d’un autre projet de recherche en 2025.

Madou’s CAMARA info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *