Tombouctou: Ville paradis, dans la dynamique d’internationalisation du Maouloud comme le managaal au Sénégal 

Les populations de la ville des 333 Saints, convergent vers Tombouctou depuis déjà une semaine. Elles s’y rendent dans le bonheur pour célébrer la fête du Maoulid parmi les leurs. La célébration de Maoulid à Tombouctou est une grande fête annuelle et universelle. En 2006, année à laquelle Tombouctou a été élue capitale de la culture islamique , zone Afrique. L’ancien Guide de la Révolution Libyenne Mouahamar Kaddafi  a organisé la grande prière et il y a eu en une semaine 45 000 arrivées par vol de tous les continents.
Tombouctou est une ville mystérieuse où il y a plus de 333 saints. Ce chiffre, selon nos informations auprès d’un natif de la ville , demeurent symbolique sur le plan ésotérique. 3×3 = 9 , c’est le nombre des ouvertures de l’être physique, le christianisme parle de la sainte trinité, en islam on évoque Dieu, Djibril et Mohamed (PSL) nous a-t-il affirmé.
Pour les ressortissants de Tombouctou, la célébration du Maouloud est un devoir de musulman qui doit magnifier un homme exceptionnel,  une miséricorde pour l’humanité.  Au-delà de cette célébration conviviale, un tourisme religieux et culturel, la fête de l’artisanat,  de la cuisine Tombouctienne aux douze épices. Tombouctou qui avait été victime d’actes violents de terroristes et de jihadistes,  apprécie et remercie aujourd’hui les autorités maliennes et leurs partenaires notamment l’UNESCO grâce à la restauration des mausolées , qui est une bonne chose, de même que les efforts déployés pour la sauvegarde des manuscrits.
Selon Sane alphasaloum que nous avons rapproché, il a expliqué que dans la dynamique d’internationalisation du Maouloud « nous nous mettons en synergie pour multiplier les activités, louer le Prophète,  mettre en exergue le patrimoine, magnifier la culture et songer au développement. Il faut que nous croyons au Maouloud de Tombouctou une opportunité de replacer Tombouctou en tête d’affiche d’un tourisme religieux intense.
Les richesses sont là au plan architectural, artisanal , culturel et culturel. Le chemin de l’encre doit être retracé avec les bibliothèque de manuscrits anciens qui constituent de véritables trésors, des lampes à nos pieds. Ces manuscrits ont un intérêt scientifique certain. Il y a le contenu fait de sciences coraniques, d’histoire, de littérature, de poésie, d’astronomie,  de physique, de chimie, de médecine. Le contenant c’est des calligraphies faites d’enluminures, des couvertures en cuir, des ornements divers.
Dans la lancée du culte, nous avons les mausolées de saints qui ont valu à Tombouctou la marque ville des 333 saints, les zawiyas, écoles de soufisme et d’enseignement théologique,  les mosquées essentiellement les trois principales et anciennes mosquées, sankoré édifiée par une femme de la tribu  des Laghlal de Mauritanie qui a voulu rester dans l’anonymat, la mosquée Sidi yahia construite dans l’attente d’un saint providentiel qui en sera le premier imam, Sidi yahia al Andalousi, djingareïber,  la grande mosquée, œuvre de l’architecte andalou es Sahili » a-t’il expliqué
De l’origine du Maouloud à Tombouctou,  il a souligné 
« C’est là que le véritable initiateur du Maouloud, l’imam abul Qasim al Tuwati dirigeait la prière et commença la célébration sous cette forme. Il y a bien sûr d’autres atouts, un patrimoine immatériel extraordinaire à sauvegarder et valoriser. Je m’arrête volontairement ici pour dire qu’il y a du pain sur la planche et nous devons nous mettre à la tâche » a affirmé  Sane alphasaloum.
Maouloud et environnement pour l’image de la ville et le respect des invités et visiteurs. 
La salubrité est une affaire de tous les jours, et non pas une activité ponctuelle. Durant la semaine du Maouloud à Tombouctou , la ville doit faire son toilettage;  être assainie, débarrassée des chiens errants complices des enfants, des chiens abonnés à l’alcool et au tramadol, une ville débarrassée des eaux usées nauséapourribondes,  des déchets plastiques. Et que les mosquées retrouvent leur sacralité,  les cimetières leur calme, les mausolées leur notoriété.
Une opportunité de développement durable de la région et une perspective à court terme pour les organisateurs du Maouloud, est de faire cet évènement religieux annuel , un évènement international à l’image du mangaal au Sénégal.  C’est dans cette dynamique que s’inscrit l’association RÉCEPTACLE du Maouloud de Tombouctou partenariat avec l’ARDCT, CIJUKUR – CIJIKUR ou la mélodie des panégyriques dans les langues vernaculaires, l’association des jeunes de gorboy gna , va lancer le concours Maouloud de Tombouctou,  l’exposition  photographies,  entre autres activités au programme.
Pour la réussite de cet important événement mondial , Tombouctou patrimoine mondial, chacun apporte constamment sa touche dans l’édifice à l’image de Yahia Cheickna Moulaye Haïdara afin  d’imprimer une nouvelle dynamique . Il appui et accompagne les organisateurs en mettant à leur disposition gratuitement des bâches expressives, des couleurs et des sons.
Comme il nous est permis de rêver, ensemble rêvons et vivons notre rêve. Rêvons d’une ville de  Tombouctou débarrassée des eaux usées nauséapourribondes, une Tombouctou riche de cimetières désoccupés, parée du respect des saints, de la sacralité des mosquées, une médina entièrement pavée, à la circulation motorisée très limitée, une médina brillante de portes ouvragées algaloum rutilantes, une médina toute blanche d’alhor revêtant le béton.
A suivre pour demain samedi 23 octobre 2022, le jour de la célébration de Maoulid
M12camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.