Problématique des changements climatiques : Les partenaires techniques et financiers échangent avec les autorités maliennes.

Les partenaires techniques et financiers au Mali ont pris part aux côtés du Ministre Lamine Seydou Traoré, en charge des Mines de l’énergie et de l’eau, et son homologue de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable à une importante réunion le vendredi 11 février 2022 dans la salle de conférence du ministère des Mines.

L’ordre du jour de cette réunion était d’échanger sur les opportunités d’accès au financement du Fonds Climat Mali en faveur des actions pour l’eau et le climat. Il s’agissait également de partager les grands défis à relever face aux impacts des changements climatiques sur les ressources en eau et de proposer des mesures appropriées. La rencontre a enregistré la présence du Chef de file des PTF WASH ; de l’UNICEF ; de l’UNESCO ; de l’Ambassade de l’Allemagne; de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas; de l’Ambassade du Royaume de Suède; de l’Ambassade de Norvège ; de la Délégation de l’Union Européenne; la KFW.

En 2018, le ministère de l’Énergie et de l’Eau a annoncé des taux d’accès à l’eau potable de 65,3 % en milieu rural, 74,7 % en milieu urbain et 68 % à l’échelle nationale. Malgré tout, ce taux d’accès à l’eau potable diminue considérablement dans les zones rurales.

Le Mali devra faire face dans les années à venir à deux défis majeurs que sont la croissance de la population et les impacts des changements climatiques. Cette situation impose à tous les acteurs, une gestion soutenue et quotidienne des ressources en eau disponibles, d’où toute l’importance à accorder à la GIRE qui constitue un outil opérationnel de premier ordre, en réponse à ces grands défis à relever en urgence.

Aussi, le Gouvernement du Mali a identifié la mise en place d’un Fonds National d’appui aux réponses aux changements climatiques comme un besoin prioritaire, afin de servir comme moteur de la réalisation des objectifs dans le domaine des changements climatiques au Mali. L’objectif principal du Fonds est d’aider le Mali à financer les interventions de développement stratégiques telles que définies dans la stratégie nationale Économie Verte et Résiliente aux Changements Climatiques (EVRCC).  Il doit permettre la mise en œuvre intégrée du cadre stratégique climat pour passer d’une approche projet à une approche multisectorielle pour renforcer la résilience des populations vulnérables.

Pour continuer à se mobiliser, appuyer et accompagner le Gouvernement de la République du Mali et relever urgemment le défi de l’accès aux populations à l’eau potable de qualité, et en quantité, améliorer la vie des femmes, des filles et des enfants les plus vulnérables. L’importance de l’appui et de l’accompagnement de partenaires techniques et financiers et internationaux au gouvernement actuel qui s’est engagé dans le cadre des Objectifs du Développement Durable (ODD6) à garantir l’accès de tous à l’eau et l’assainissement et une gestion durable des ressources en eau d’ici 2030, tout en intégrant l’approche Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), est donc une opportunité qui se justifie surtout vu l’impact positif sur les populations maliennes des actions qu’ils ont déjà menées dans un passé récent. Par exemple en 2020, grâce à l’Unesco, 2389 élèves dont 1194 filles des régions de San et Ségou ont été maintenus à l’école avec la réalisation de 3 châteaux d’eau et 11 latrines.

Et, l’Unesco avec ses partenaires a appuyé le gouvernement de la République du Mali dans la mise en œuvre de la Gestion Intégrée des Ressources en eau dans le cadre de la lutte contre la pollution des cours d’eau. Le changement climatique constitue une préoccupation majeure à l’échelle mondiale et les changements potentiels de températures et précipitations entrainent déjà, et pourraient entraîner à l’avenir, des conséquences néfastes sur les ressources en eau et les usages associés.

La mobilisation réussie autour de cette rencontre prouve à suffisance la concrétisation sur le terrain de la volonté affichée des hautes autorités de la transition en cours de trouver des réponses urgentes face à la problématique pour le bonheur des populations maliennes. Avec cet engagement à développer de nouvelles orientations conformément aux CREDD 2019-2023 et aux ODD, notamment l’actualisation des documents de politique et programmes nationaux dont le Programme National de Gestion Intégrée des Ressources en Eau qui a comme objectif de faire de l’eau, un facteur de croissance économique et de bien-être social, pour contribuer ainsi à la lutte contre la pauvreté, l’espoir est permis en ce qui concerne l’appui et l’accompagnement des partenaires internationaux du Mali.

Il faut rappeler que le Fonds Climat Mali dispose d’un Plan d’Investissement visant à appuyer la mise en œuvre de la Stratégie Nationale sur les Changements Climatiques (SNCC).   Pour maintenir la dynamique de financement, il a été convenu dans les documents de gouvernance d’organiser deux appels à propositions par an. Ces appels à proposition se focaliseront sur des domaines d’interventions prioritaires dont le domaine de l’eau.

Ces différents domaines d’intervention sont en parfaite adéquation avec la Contribution Déterminée Nationale adoptée par le Gouvernement du Mali.  En outre, dans le cadre du Partenariat Mondial pour l’Assainissement et l’Eau pour Tous (SWA), le Mali a été retenu comme pays prioritaire SWA pour l’année 2022 pour les thèmes relatifs au financement sectoriel et à l’action climatique.  La présente rencontre s’inscrit dans cette dynamique et se veut être la première étape d’un échange sur le financement du Fonds Climat Mali en faveur de l’eau et du climat.

Les participants ont pu échanger sur les moyens de mobiliser davantage de financement tant intérieur qu’extérieurs pour atteindre les cibles et notamment sur les procédures de soumission et les critères permettant d’accéder à des sources potentielles de financement du Fonds Climat Mali ; partager les expériences des partenaires dans la mobilisation et la gestion des Fonds Climats ; et de promouvoir la coordination et le financement des actions pour l’adaptation au changement climatique des populations et des usagers de l’eau.

Les bonnes nouvelles à l’issue de la rencontre sont notamment  la meilleure compréhension  en cette période difficile au Mali , des partenaires internationaux du Mali, afin de mobiliser davantage de financement tant intérieur qu’extérieur pour atteindre les cibles et notamment sur les procédures de soumission et les critères permettant d’accéder à des sources potentielles de financement du Fonds Climat Mali,  mais également le meilleur partage d’expériences des partenaires dans la mobilisation et la gestion des Fonds Climats, la coordination et le financement des actions pour l’adaptation au changement climatique des populations et des usagers de l’eau potable.

Mamadou Camara info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.