Malgré la baisse de la production d’or en 2021, le département en charge des mines  s’active pour des perspectives prometteuses

Les efforts en cours des hautes autorités de la transition dans le secteur aurifère notamment l’entrée en vigueur du nouveau code minier entre autres mesures d’assurance pour le développement du contenu local, portent des résultats positifs. Grâce à ces mesures, l’or commence à briller pour le Mali et pour les populations locales des sites miniers.
La survenue de certains paramètres imprévisibles durant la campagne aurifère 2021, ont  freiné la production industrielle de l’or par endroits. En effet, l’arrêt aléatoire de l’usine de Somisy-Sa  pour raisons des travaux d’entretiens, la baisse des réserves exploitables de la carrière à ciel ouvert de SOMIFI-SA ( Société des Mines d’or de Finkolo): 647,374 kilogrammes d’or en 2021, contre 3073,566 kilogrammes en 2020 ( Des travaux avancés sur le projet souterrain sont en cours) sont des conséquences enregistrées.
En outre, le blocage des accès à la mine de Morila par la jeunesse de Domba et Sanso, suite à des revendications qui ont pu entraîner l’arrêt de l’usine pendant 72 heures, le blocage de l’arrêt de l’ accès de la mine de Komana par les employés locaux de la société et la jeunesse des villages de yalankoro,  donsoma, tiemba komana, leba, suite aux revendications sociales entraînant l’arrêt de l’usine et de la carrière pendant 72 heures en font partie.
« Cependant,  malgré la survenue de ces difficultés, la production industrielle d’or en 2021, a été évaluée à 63 tonnes  contre une prévision de 60 tonnes  » , nous assure un opérateur minier interrogé par notre rédaction. Selon un investisseur privé minier au Mali , certes la production aurifère 2021 est en baisse par rapport à 2020, mais elle  reste une performance au regard de la prévision.
Espérons Cependant qu’avec la prestation de serment en fin de semaine passée de 28 cadres de la Direction Nationale de la Géologie et des Mines, des mesures légales de surveillance seront renforcées enfin de diminuer les revendications sociales de la jeunesse, des employés des usines et carrières des sites qui constituaient des freins à l’atteinte des objectifs de production en 2020.
Mamadou Camara info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.