Bourdes répétitives contre le Mali : Que le Chef d’Etat du Niger cesse d’être le pantin de la France

Le président nigérien, Mohamed Bazoum a apporté son soutien à aux soldats français engagés dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Dans une interview, le dirigeant nigérian va jusqu’à prononcer des propos critiques, tout en assurant que le départ des forces françaises de Gao au Mali provoquera le chaos.

Bazoum n’est ni à sa première, ni à sa deuxième bourde contre le Mali, pour avoir déjà dit, lors de son investiture, qu’il va s’atteler à imposer à notre pays l’application de l’Accord d’Alger (dont pourtant une majorité de maliens ne sont pas pour). Il a également déclaré lors d’une conférence de presse commune avec son homologue français Emmanuel Macron à Paris, qu’« il ne faut pas permettre que les militaires maliens prennent le pouvoir parce qu’ils ont des déboires sur le front où ils devraient être et que les colonels deviennent des ministres ou des chefs d’État ».

Serait-il devenu le porte-parole de son maître français, Emmanuel Macron (qui a un malin plaisir de critiquer publiquement ses pairs africains) ? Quel droit en a-t-il vraiment pour s’en prendre publiquement aux dirigeants et à l’armée d’un pays voisin souverain en faisant fi des convenances diplomatiques ? Le président nigérien oublie-t-il que son pays est autant exposé que le nôtre ?

Ce caractère inamical du président nigérien, plusieurs fois décrié est inadmissible et frise l’insulte du peuple malien qui estime que le Chef de l’Etat nigérien, n’a vraiment pas qualité à s’immiscer autant dans les affaires intérieures du Mali ; jusqu’à nous qualifier un Etat sous tutelle de la France.

De toute façon, Bazoum, loin d’être un démocrate exemplaire, et n’a de leçons à donner au peuple malien, encore moins à ses autorités.  Encore une fois, que le Chef d’Etat du Niger cesse d’être le pantin de la France.

Mouhamar/info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.