Bamako : Des lampadaires à terre…

Malgré que cette scène ignoble saute aux yeux de tous les usagers, personne n’en parle. Si pour certains les entretiens des éclairages publics doivent être assurés par les autorités municipales, d’autres estiment que c’est une affaire des usagers qui les endommagent lors de leurs folles courses.

Toutefois, de part et d’autre, personne ne semblerait assumé la responsabilité qui est la sienne. Selon un témoin, c’est l’avenue de l’O.U.A qui regorge le nombre élevé des lampadaires endommagés.

« Sur cette voie menant à la tour d’Afrique, les poteaux d’éclairage public sont couramment percutés… », a-t-il indiqué. Il a ensuite affirmé que surtout pendant les weekends, des automobilistes ne font que terminer leurs courses contre les lampadaires. Qu’est ce qui est donc prévu par rapport au suivi et l’entretien de ces éclairages publics ?

A ce rythme, nous pouvons s’attendre à une ville sans lampadaires. Nos autorités sont donc interpellées…

Madou’s Camara info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.