Phase finale des ANR: Le pari de la mobilisation gagné…

La phase finale des Assises nationales de la refondation a débuté ce lundi 27 décembre 2021 au Centre international de conférence de Bamako. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président de la Transition Col Assimi GOITA en la présence des représentants de toutes les couches socioprofessionnelles.

Un symbole historique dans l’histoire d’un  nouveau Mali naissant 60 ans après son indépendance.  La qualité de la participation de hautes personnalités légitimes et charismatiques  du Mali à une  quelconque rencontre  est une première depuis une décennie à part la cérémonie de signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger signé à Bamako. En première ligne nous avons constaté la présence effective des leaders religieux et chefs coutumiers très influents au Mali notamment le Chérif de Nioro Mohamed Ould Ibn Cheicknè dit Bouillé Haidara ,le Président du Haut Conseil islamique Chérif Ousmane Madani Haidara, et le Cardinal Jean Zerbo . La cérémonie a  également eu ses lettres de noblesse à travers la présence de  l’ancien président de la Transition de 2012 professeur Dioncounda  Traoré et de nombreux anciens premiers ministres dont Modibo Sidibé et Ousmane Issoufou Maiga non moins membre du panel du Dialogue national inclusif. De nouvelles figures également il y en avait notamment celle de la nouvelle génération de jeunes engagés pour la refondation du Mali dans leur contemporain pour valider la première page de  la nouvelle histoire du Mali  60 ans après avec de nombreux coups d’états à répétition, et une instabilité institutionnelle qui freine depuis toujours la stabilité et la paix au Mali .

Après les étapes des communes, des cercles, des représentations diplomatiques et des régions, Bamako sera le point culminant et définitif pour l’étape finale des travaux des Assises nationales de la refondation qui se poursuivront  jusqu’au 30 décembre  2021. Les tables de discussion qui ont permis aux citoyens de l’intérieur dans 95% des localités et de l’extérieur de dire ce qu’ils veulent du Mali et son avenir à travers treize thématiques proposés desquels des projets de recommandations d’actualités et de préoccupations nationales , notamment le rétablissement de la Sécurité, la durée de la Transition, la bonne Gouvernance, la gestion de la Crise scolaire, la révision de la Constitution, le dysfonctionnement du Système judiciaire, ont fait l’objet d’examen collectif.

Dans son allocution,  le Président de la Transition Col Assimi GOITA s’est félicité de la mobilisation des maliens depuis les contrées les plus reculées jusqu’à la capitale. Une emprunte du Mali de nos aïeux « Une telle initiative est si vitale ,qu’elle découle de nos traditions dont l’une des exigences est la participation de tous les citoyens à l’orientation et à la prise de décisions importantes qui engagent la vie de la communauté voirie du pays tout entier » a rappelé le locataire du palais présidentiel  en tenu militaire comme pour dire que la lutte pour le Malikoura  se gagnera .

Nous rappelons que les travaux  de ces concertations  nationales ont pu se tenir dans 725 communes sur 749, dans 51 cercles sur 60, dans 26 ambassades selon le Président du Panel de haut niveau chargé de l’organisation  Zeïni Moulaye Haidara qui a aussi précisé qu’elles n’ont pas pu se tenir dans les 9 cercles de Kidal et Ménaka pour des  » raisons sécuritaires ».

Mamadou Camara  info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.