Promotion de la cotonnade : L’INA doit être renforcé

Malgré leurs manques de moyens didactiques et d’infrastructures adéquates les formateurs et les apprenants des métiers d’art de l’institut national des arts du Mali (INA) s’engagent avec joie et amour à valoriser la cotonnade malienne.
Le métier de tissage au Mali : Un secteur oublié ou négligé?
Mme Coulibaly Awa Camara est institutrice au métier de tissage à l’INA de Bamako , Institut National des Arts. Elle utilise la torche d’un téléphone portable pour faire le métier de son amour. Elle encadre 24 apprenants de la 1 ère année à la 4 e Année dont 20 filles . Fière de son choix de carrière, elle appelle ses compatriotes à s’habiller avec notre cotonnade locale  » C’est fait avec du coton Bio , et bien pour la santé » A t-elle évoqué.
Vous retrouverez très bientôt le reportage de la rédaction d’Info360.info sur l INA , son importance en matière de choix de la carrière après le Diplôme d étude fondamentale, la spécialité de Tissage ses difficultés à l’heure de la promotion du consommé Malien par les autorités maliennes.
Ici en photographies notre visite de l’atelier de tissage à l’annexe 2 de l’INA situé au village Kibaru à golonina.
Crédits photographies Samsung A51 : Rédaction d’Info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.