Revitalisation et valorisation des textiles dans le centre du Mali : Le ministre Andogoly GUINDO lance le Projet de conservation pour  Bandiagara et  Djenné

Le centre du Mali,  est une zone en proie à des violences inter et intracommunautaires, instrumentalisées par les Groupes radicaux fondamentalistes. Pour la préservation et la valorisation des traditions textiles dogon et peul dans  les Régions de Mopti et de Bandiagara  dans le Centre du Mali , le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, a procédé, jeudi, 16 décembre 2021, au lancement   du « Projet de conservation, de revitalisation et de valorisation des textiles, dans les localités de Bandiagara et de Djenné.
Il permettra d’inventorier, documenter et de conserver les compétences, les outils et les pratiques associés à la production et à l’utilisation de textiles et d’objets connexes dans les contextes culturels des communautés peule et dogon du Centre du Mali. La cérémonie officielle de lancement s’est déroulée au Mémorial Modibo KEITA,  en présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Dennis B. Hankins. Elle a également enregistré la présence de la Représentante du Centre du Patrimoine culturel au Département d’Etat américain, Dr Anne Compton, spécialiste de l’Histoire de l’Afrique de l’Ouest, du Président de la Commission Education, Culture, Artisanat et Tourisme, Communication et Nouvelles Technologies du Conseil national de la Transition, Magma Gabriel Konaté, du Représentant du Chef du Bureau de l’UNESCO à Bamako, et de nombreux grands invités du monde de la Culture.
Cet important projet qui intervient en cette période de crise multidimensionnelle,  également marquée par la pandémie COVID-19, entre dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord bilatéral sur les restrictions à l’importation de matériels archéologiques de la vallée du Niger et des Falaises de Bandiagara, signé le 19 septembre 1993 entre le Gouvernement des États-Unis d’Amérique et le Gouvernement de la République du Mali. Le projet est financé par le Gouvernement des États-Unis d’Amérique à travers le Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation du Patrimoine culturel (AFCP).
Un tel projet, vient à point nommé, afin de contribuer à la paix , la réconciliation, le développement durable qui constituent une véritable priorité des Autorités de la transition politique malienne. Il est également la preuve
de la bonne  coopération culturelle entre le Mali et les États-Unis.
Mamadou Camara info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.