20 janvier 1960- 20 janvier 2022 : 60 ans après,  le Mali dispose de sa première École de Guerre , EGM.

L’École de guerre du Mali (EGM), , est née grâce à la vision et à la volonté patriotique affichée  du Colonel  Assimi Goïta,  Chef de l’État,  Chef Suprême des armées et président de la Transition.  Sa vocation est d’assurer une formation de haut niveau aux officiers supérieurs des forces de défense et de sécurité dont  l’armée,  la police, la gendarmerie également certains cadres civils. Une autre vocation est qu’elle servira de cadre de  recherche sur les stratégies de défense et de sécurité, en collaboration avec le milieu universitaire.
Les récipiendaires des diplômes de cette école notamment les officiers occuperont  les plus hauts postes d’un état-major, au sein de l’armée malienne,  également dans les opérations internationales comme les missions onusiennes de maintien de la paix. Cette école de guerre est aujourd’hui une grande fierté des populations malienne. Sa création a été la priorité des hautes autorités de la transition, afin de permettre à notre pays en refondation de gagner en autonomie et en cohésion.
Désormais, les cadres supérieurs de l’armée seront en majorité formés sur place et plus précisément à Badalabougou Sema 1 qui abrite momentanément les locaux de cette école de guerre dont le premier Commandant est le général Oumar Dao nommé à ce poste en octobre 2021 par un décret signé par le Colonel Assimi Goïta,  Chef d’état en conseil ordinaire de Ministres. Selon nos informations, son coût de construction est estimé à plus de 2,5 milliards de francs CFA. Et une entreprise française composée d’anciens militaires a été sollicitée pour assurer la formation des officiers. D’autres sources nous renseigne également d’un éventuel partenariat avec l’Etat Russe pour également assurer la formation des officiers apprenants de l’EGM – École de Guerre du Mali.
Une promesse tenue du Président de la Transition le Colonel Assimi Goïta de doter le Mali d’une école de guerre pour renforcer son autonomie sécuritaire. L’Etat du Mali devrait désormais acquérir la capacité de fournir lui-même une « formation de haut niveau aux officiers supérieurs de la chaîne de commandement. Cette école permettra de doter les forces de défense et de sécurité d’un outil efficace de réflexion, de recherche et d’analyse des questions stratégiques. Une expertise indispensable pour faire face aux défis et enjeux liés à la planification et à la conduite des opérations », a déclaré le président Goïta lors de son adresse à la nation, à l’occasion du 61e anniversaire du pays.
Mamadou Camara Madou’s/info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.