PADEL-M  : Des opportunités de développement pour le bien-être social 

Malgré la crise multidimensionnelle que traverse le Mali, aggravée par les conséquences économiques néfastes de la pandémie COVID-19, nos autorités ont placé au cœur de leur  préoccupation la promotion d’une agriculture durable, moderne et compétitive, avec comme locomotive, les exploitations agricoles familiales reconnues et sécurisées à travers le développement agricole, de  l’élevage et de la pêche.
Cofinancé par la Banque mondiale pour un coût de 44,69 milliards de FCFA, dont 32,82, milliard de FCFA de l’IDA, le projet d’appui au développement de l’élevage au Mali est constitué de 16,41 milliards de F FCA de prêt, 16, 41 milliards de don, 6,62 milliards de contributions des institutions financières partenaires. Les contributions de l’Etat et des bénéficiaires du projet sont estimées à 5,25 milliards de FCFA . Depuis le début de sa mise en œuvre en 2018 et pour une durée de 4 ans , ledit projet donne des réponses appropriées à certains besoins urgents auxquels font face les acteurs et usagers du secteur Agro-pastoral sur l’ensemble du territoire national.
 Les entraves …
D’après nos informations recueillies auprès de différents interlocuteurs de cet important Projet de développement qui , pour raisons contextuelles,  jusqu’à nos jours n’a pu décaisser qu’environ 20 % de son budget, dédiés au financement des investissements privés occupant plus de 50% du financement total du projet. Le taux global de décaissement est de 32% pour l’ensemble des 3 composantes. Ce qui freine considérablement l’élargissement des financements à d’autres acteurs.   » Je ne comprends pas le mécanisme d’éligibilité et de financement de ce projet qui est également fait pour nous les investisseurs privés. Je trouve qu’il y’a manque de transparence dans le choix des bénéficiaires  » a  déploré un grand opérateur économique du secteur de l’aviculture moderne et de l’élevage Bovin de la place.
Selon un proche du mécanisme de financement du PADEL-M  approché par INFO360INFO, les procédures en vigueur sont respectées avec rigueur. « Ce mécanisme vise à mettre les acteurs au cœur de la prise de décision pour l’accès au financement » a-t-il assuré avant de conclure qu’aucun dossier ne peut être financé sans être sélectionné par un CRS.  Il a ensuite rappelé que le quorum de sélection au niveau régional dont le comité est  présidé par le Conseil Régional, la Chambre d’agriculture assurant la vice-présidence, les représentants des 4 filières ciblées, la DRPIA et la DRP.  » Le PADEL-M n’a aucune voix délibérative dans la sélection des sous-projet » nous a confié un bénéficiaire des actions du PADEL-M.
Pour ce qui concerne les  critères  de sélection, les bénéficiaires directs , que sont les PME/PMI, les Entreprises Agricoles, les Groupements d’Intérêt Économique (GIE), les coopératives, les groupements d’entreprises relevant du sous-secteur de l’élevage et de la pêche, ces recoupements permettent de confirmer que seules les entreprises existantes et ayant au moins deux années d’expérience pourront bénéficier des fonds d’appui aux PME. Elles devront être formelles ou en voie de formalisation (et être en règle vis-à-vis des fiscs – dont le paiement de l’impôt synthétique le cas échéant) et disposer d’états financiers réalisés par un comptable agréé sauf pour les entreprises agricoles exemptées.
Les exploitations agricoles familiales peuvent également bénéficier des fonds d’appui, à condition qu’elles soient dûment enregistrées auprès de la chambre d’agriculture. Les activités exercées à titre individuel, les sociétés familiales, les partenariats et les groupements régulièrement impliquées dans une activité économique, leur union ou fédération légalement constituée est considérée comme entreprise.
Un financement de 160 plans et 1200 microprojets en perspective 
Dans son soucis de promouvoir le secteur Agro-pastoral à travers un objectif d’atteinte de 340 000  bénéficiaires directs, le projet d’appui au développement de l’élevage  prévoie le financement de 160 plans d’affaires de partenariats productifs et 1 200 microprojets. »Au vu de l’avancé dans le mécanisme de sélection, les résultats visés qui sont de financer 1200 microprojets et 160 PP sont à coup sûr atteignables grâce à la présélection de 850 avant-projets de plans d’affaires, la sélection 655 microprojets et 60 plans d’affaires sont en cours de traitement par les banques partenaires » nous confie une source.
R
appelons que le PADEL-M a  obtenu des résultats  significatifs en termes de financement des investissements privés. Il s’agit entre autres  du financement des 341 micro-projets en activité et de 21 plans d’affaires pour un montant total de plus de 3 000 000 000 F CFA.
Mamadou Camara info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.