Après 20 ans de lutte contre la corruption, et pour enclencher une nouvelle dynamique contre ce fléau: L’OCLEI, associe, les élèves fonctionnaires de l’École Nationale d’Administration, ENA du Mali

La lutte pour réduire ce fléau néfaste ne saurait être le problème du seul Gouvernement. Face donc à ce combat des décennies pour réduire la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite dans nos pays, il faut unir impérativement tout le monde pour atteindre les objectifs de la convention des nations unies 20 ans après.

Les chiffres sont alarmants au Mali, puisque selon le président de l’OCLEI Dr Moumini GUINDO, 86% des jeunes du Mali sont favorables à la corruption. Il est essentiel alors d’ouvrir le débat avec les futurs hauts cadres fonctionnaires du Mali qui sont actuellement en formation à l’École Nationale de l’Administration , qui est un creuset de l’excellence dans la formation des hauts cadres du pays, piliers de l’action publique et du développement du pays.

C’est dans ce cadre que dans la matinée du 7 décembre 2023, l’Office Centrale de la Lutte contre la Corruption OCLEI et l’ENA, ont organisé une conférence débat sur la lutte contre la corruption au Mali dans le cadre de cette édition 2023 financée grâce au concours de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, le Canada et le PNUD. Le thème de cette édition est  » Convention des Nations Unies contre la corruption a 20 ans: Unir le monde contre la corruption ».

La conférence a mobilisé en plus des membres du Conseil de l’OCLEI, les chefs services cadres de l’OCLEI, le staff de l’ENA, et une centaine d’énarques dont des femmes. Son objectif vise à sensibiliser les futurs fonctionnaires énarques du Mali sur la gravité de la corruption et l’enrichissement illicite à fin qu’ils s’unissent avec tous pour réduire ce fléau néfaste et déstabilisant.

« Quelle meilleure cible que les élèves fonctionnaires de l’ENA, tous , futurs hauts cadres à des postes stratégiques de la gestion et du développement de notre pays, pour l’organisation de cette journée, » a temoigné le Professeur Balla , Directeur de l’ENA.

Quant à Dr Moumini GUINDO, Président de l’OCLEI, abordant cette nouvelle dynamique de coopération entre l’OCLEI et l’ENA pour combattre ce grand danger, a déclaré dans son mot d’ouverture de cette troisième activité de la Semaine nationale de la lutte contre la corruption dans le cadre de la Journée internationale de la lutte contre la corruption, que l’Organisation des Nations unies a institué chaque année, le 9 décembre, l’adoption de la Convention internationale contre la corruption, dûment signée et ratifiée par notre pays. Le Président de l’OCLEI avec un ton assurant contre le fléau, a expliqué, qu’aujourd’hui, dans notre pays et au regard du dispositif multicouche et multidirectionnel mis en place par les instruments juridiques, que cette lutte est irréversible. D’où l’importance de la signature d’un protocole d’accord de coopération entre l’OCLEI et l’ENA. « Ce partenariat sera bâti sur la réalisation d’actions d’information, de sensibilisation voire de formation sur des questions spécifiques à la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite…Il s’agira surtout pour les deux entités de renforcer la formation, les productions scientifiques par les études et recherches, l’organisation commune d’événements publics et ponctuels comme les conférences, les journées thématiques, et tant d’autres activités à même de renforcer le combat contre le fléau de l’enrichissement illicite et de la corruption dans notre pays, » a-t-il souligné avant de matérialiser cette volonté commune de combattre ce fléau.

Avant de procéder à l’ouverture solennelle de la conférence débat du jour , le Dr Moumini GUINDO, Président de l’OCLEI, a réitéré ses remerciements aux partenaires de l’OCLEI , au nombre desquels le Ministère en charge de la refondation, de la justice et le projet canadien LUCEG (Lutte contre la Corruption pour et par l’Egalité du Genre).

La matinée de conférence a été animée par M.Wally Sékou TRAORÉ, Juriste, membre du Conseil de l’OCLEI et M.Djibril KANÉ, Juriste, membre du Conseil de l’OCLEI,respectivement sur la présentation de L’OCLEI, qui est créée , il y a 6 ans,et sur le thème de la Convention des Nations Unies contre la corruption : 20 ans après, état d’application et perspectives au Mali. A l’issue de cet exercice, les élèves fonctionnaires , se sont dits satisfaits car ayant bien fait connaissance de ces deux thèmes combien importants pour pouvoir jouer leurs rôles d’ambassadeurs désormais dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Nous pouvons conclure donc, qu’après ce débat brillant , ces futurs fonctionnaires du Mali, vont se mobiliser et s’engager dans la prévention, la sensibilisation et l’éducation des populations pour un changement de comportement pour atteindre l’objectif
d’« Unir le monde contre la corruption, », la thématique de cette édition 2023.

Madou’s CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *