8 ans sans trophée : l’AS Real de Bamako,  une équipe qui se meurt !

Hier c’était l’humiliation et la honte de trop dans le monde sportif de l’As réal de Bamako. Ils sont très déçus aujourd’hui les supporters de cette équipe emblématique du Mali du grand symbole du football africain  premier ballon d or africain Salif Keita dit Domingo.
L’as réal de Bamako qui aujourd’hui, dispose d’une meilleure infrastructure de football en plus d’être le meilleur club professionnel du Mali, fait honte au public sportif malien et notamment les quelques courageux et amoureux supporters des scorpions. Et cela, à cause du manque crucial de résultat , de l’inconstance de l’équipe dans les compétitions nationales.
L’as réal est en train de perdre ses supporters car le football c’est surtout la joie et la gaieté,  donc des victoires et des trophées.  Aujourd’hui ils sont nombreux et fiers ces joueurs professionnels qui sont passés par l’AS real entre autres Diadjé Samassekou, Yves Bissouma,  Doumbia,  pour Koffi N’Guessan   pour ne dire que ceux-ci . Aujourd’hui, l’As réal peut manquer de tout sauf de moyens financiers et de ressources humaines à travers certains anciens, qui ne cesse d’assister pitoyablement à la disparition de leur équipe de cœur.
En trois journées de championnat national avec seulement  un match nul, une victoire et une défaite honteuse et après 8 ans sans titres,  l’alerte est désormais là. Un changement est donc attendu pour restaurer l’image de l’équipe, afin de remonter et remobiliser les supports.  Le football c’est les résultats avant tout. Hier en 3 ieme Journée de championnat national ligue 1 Orange,  l’As réal s’est faite battre par  une équipe de Commune, l’AS Korofina qui n’évoluait qu’avec des joueurs amateurs motivés et un entraîneur modeste.
Il est donc temps pour ses dirigeants de prendre le taureau par ses cornes avant qu’il ne soit trop tard. Par ailleurs, il est à noter que l’effectif est bon et l’entraîneur est compétent. Il s’agit donc revoir au niveau des dirigeants du club. Il s’agira de mettre à la tête de l’équipe, de vrais leaders capables de faire galvaniser l’équipe.  La collaboration de l’équipe avec le centre de formation Guilloux n’est-elle pas une leçon de formation,  de gestion et d’encadrement pour les dirigeants actuels ?
La Rédaction d’Info360.info désormais sur les traces de l’as réal de Bamako et pour le bonheur du football malien.
Mamadou Camara Madou’s info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.