Organisation de la recherche, de l’exploitation et du transport des hydrocarbures au Mali: Le pétrole malien bientôt une réalité!

Le Conseil National de la Transition , en plénière du 2 décembre 2021, au Centre international de conférences de Bamako, a adopté plusieurs projets de loi. C’était sous la présidence du colonel Malick Diaw, en présence des membres du Gouvernement de transition
A l’occasion, le ministre des Mines de l’Energie et de l’Eau,  Lamine Seydou TRAORE a défendu des importants textes  législatifs en rapport avec son département. Il s’agissait  des modifications apportées à la législation portant organisation de la recherche, de l’exploitation et du transport des hydrocarbures. Ce projet de loi vise à combler les insuffisances constatées dans la loi de 2015.
Vu son importance et son impact positif sur le développement socio-économique de la nation, les membres du CNT ont approuvé (105 voix pour, zéro contre et zéro abstention) le projet de loi portant modification de la loi n° 2015-035 du 16 juillet 2015, portant organisation de la recherche, de l’exploitation et du transport des hydrocarbures.
En effet, ces nouvelles dispositions législatives vont non seulement permettre de mieux orienter, et assainir la destination du Mali pour des investisseurs, mais également de maximiser les revenus du pays, à travers la promotion et les exploitations du gaz naturel et de l’hydrogène jusque-là non exploitées.
Ce projet de loi consistera aussi à rendre négociable le programme des travaux d’exploitation des sociétés, relancer la recherche pétrolière en allégeant les conditions d’octroi des blocs et assurer à l’État une part de production quelle que soit la quantité produite en instaurant la taxe «ad valorem», selon Lamine Seydou Traoré. Réappelons qu’auparavant, le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau avait effectué une visite de travail en Algérie à cet effet.
Le taux de recouvrement des coûts pétroliers du Mali (60%) comparativement à ceux du Niger et du Tchad (70%) , est faible. Dans ses explications au cours cette plénière solennelle,  le Ministre Lamine Seydou Traoré a évoqué face à l’auguste assemblée, l’absence de contrat, à ce jour, depuis son adoption. Il a souligné la nécessité de la solidarité gouvernementale pour atteindre les objectifs de ladite loi. Pour ce faire, son département s’engage à travailler en étroite collaboration avec le département en charge de la Sécurité et de la Défense, en vue de prendre des dispositions idoines, pouvant garantir la sécurité des entreprises voulant opérer dans le secteur, car « sans la sécurité , rien ne sera possible ».
Faire le pétrole malien une réalité
Afin que le puits pétrole malien, soit désormais une réalité, le Ministre Traoré avait déjà effectué une visite de travail en Algérie en Août 2021, en compagnie de son homologue Abdoulaye DIOP et du Directeur de l’Office National de la Recherche Pétrolière du Mali. Lors de cette visite de travail en terre algérienne, le Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Seydou Lamine Traoré, s’est beaucoup appesanti sur le dossier relatif au pétrole de Taoudeni, tout en demandant à la partie algérienne l’harmonisation des efforts afin ce projet soit une réalité dans le futur proche. Pour répondre aux attentes de la partie malienne, l’Algérie s’est engagée à partager avec le Mali son expérience dans le domaine pétrolier, indispensable pour le développement industriel de notre pays.
A l’issue de cette visite, une délégation algérienne de haut niveau conduite par le ministre de l’énergie et des mines devrait effectuer une visite de travail à Bamako dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum de plan d’actions issu de la rencontre du 11 août 2021 en terre algérienne. Ce mémorandum de plan d’actions comprend: la reprise des travaux de recherche pétrolière à Taoudeni et extension aux bassins du sud ; la coopération entre matière d’énergie pour le développement de centrales solaires et gazières ainsi que la construction de lignes de transport ; le renforcement de la coopération en matière de formation et d’équipements dans les deux secteurs pétrole et énergie.
Avec le vote de cette loi par le CNT , nous pouvons affirmer que le pétrole du Mali pourrait devenir une réalité avant la fin de la transition.
Mamadou Camara info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.