Embargo de la CEDEAO : La Guinée et la Mauritanie solidaires du Mali

C’est l’une des principales bonnes nouvelles du déplacement de la forte délégation ministérielle conduite par SEM Abdoulaye DIOP, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale  en République islamique de la Mauritanie et en République de Guinée successivement les  17 et 18 janvier 2022.
Ce déplacement intervient au moment ou notre pays n’ayant pas de débouché sur la mer, est frappé par un embargo sous-régional. Dans les deux pays respectifs le patron de la diplomatie malienne était porteur de message d’amitié et de fraternité de Son Excellence Assimi Goita, Président de la Transition, Chef de l’Etat, auprès de ses pairs de la République de Guinée et de la République Islamique de Mauritanie.
« Au cours des  entretiens politiques de haut niveau et des séances de travail fructueux sur les questions d’intérêt commun, la Guinée et la Mauritanie ont réaffirmé leur solidarité agissante et leur entière disponibilité à accompagner et soutenir le Mali dans ces  moments difficiles. Il a également été question de renforcer d’avantage les relations fraternelles, toute chose justifiant les  décisions des autorités guinéennes et mauritaniennes de maintenir ouvertes leurs frontières respectives avec le Mali », indique le communiqué de presse dont info360.info s’est procurée d’une copie.
Selon une source proche de la délégation ministérielle malienne, le ministre Diop et ses collègues ont profité de ces déplacements pour participer à d’importantes séances de travail avec les parties concernées . Elle a également visité des plateformes portuaires des deux  pays d’accueil, en vue des nouvelles perspectives économiques et commerciales pour  l’intérêt supérieur des populations de nos pays.
Outre la présence de nombreux ministres des secteurs névralgiques de notre pays , la délégation comprenait également des représentants de la présidence de la Transition, de la primature, du Comité National de la Transition Transition, du  Secteur privé notamment de la Chambre de commerce et de l’industrie, du Groupement Malien des Professionnels du pétrole, du Conseil Malien des Transporteurs routiers et du Conseil Malien des chargeurs.
Un déplacement opportun et assurant de nos hautes autorités afin de prévenir en amont d’éventuelles asphyxies des populations résilientes maliennes qui sont victimes depuis le 9 janvier 2022 de cet embargo injustement imposé par la CEDEAO .
Mamadou Camara Madou’s/info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.