Renforcement de la surveillance minière : 28 cadres de la DNGM prêtent serment 

La problématique de l’exploitation clandestine d’or dans nos sites miniers ne fait plus  l’ombre d’aucun  doute . Elle embête toutes les populations des zones miniers. Car elle conduit à la disparition de l’écosystème et détruit toutes les terres agricoles. Pire, elle bouche les cours d’eau et les souille de substances toxiques, conduisant à un autre problème qui est celui de l’alimentation des animaux.
La pratique  néfaste de l’exploitation traditionnelle de l’or, avec la complicité de certains élus locaux, des conseils des village doit prendre fin en renforçant les mesures de surveillance prévue dans le nouveau code minier.  Ainsi , 28 cadres de la Direction Nationale de la Géologie et des Mines,  dont le Directeur national et les chefs de sections, viennent de prêter serment devant des magistrats.
Ils sont désormais habilités à établir des procès verbaux de cas d’infractions dans la non application du nouveau code minier du Mali. Leurs procès verbaux ont en fin la même valeur juridique que ceux établis au  préalable par un huissier en la matière. Cette prestation de serment des cadres de la DNGM, est la suite de la mise en œuvre de la volonté politique affichée des hautes autorités de la transition en cours afin d’assainir le secteur minier malien.
Une prestation salutaire et qui constitue un espoir pour l’avenir des populations et l’assurance des investisseurs miniers. Cet acte en dernière date est un autre mandat légal pour la Direction Nationale de la Géologie et des Mines du Mali qui nous l’espérons, mettra fin aux attitudes contraires à la réglementation , le non respect des textes en vigueur obstruant l’Administration dans le  bon encadrement des activités minières.
Mamadou Camara info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.