Grève dans les stations étrangères: La majoration de  »5000F » ne dissuade pas les travailleurs

Les étirements continuent entre les travailleurs des stations TOTAL,SHELL ,OLA ,ORYX et leurs employeurs. Ils ont entamé, ce mercredi 11 mai, une nouvelle grève de 5 jours suite au  »refus » des employeurs d’appliquer la convention de 2005 et le code de travail malgré l’implication du patronat.

Toujours pas d’accord entre les pompistes, les graisseurs et autres des stations TOTAL,SHELL,OLA ,ORYX  et leurs patrons. Selon le secrétaire chargé à l’information du syndicats des pompistes ,M. Daouda Dembélé contacté par INFO360INFO ,cette énième interruption de travail émane de la mauvaise fois des employeurs : »Nous avions déjà fait six jours de grève mais les doléances ne sont toujours pas satisfaites .Nous avions déposé un préavis d’une autre grève qui devrait commencer le 4 mai mais suite à l’implication du patronat ,qui nous a exprimé son regret face à la non application des accords de 2020,cela a été suspendu pendant une semaine  pour un objectif de facilitation. Les employeurs s’étaient engagés à appliquer les accords du procès verbal de 2020 au plus tard le 1er janvier 2022 » a t-il rappelé avant de souligner que la majoration faite à une partie des travailleurs ne vise qu’à les diviser : »Ils ont dit aux membres du patronat qu’ils ont fait une majoration aux travailleurs (TOTAL) c’est à dire 5000 FCFA.

Cette démarche ne vise qu’à nous diviser, nous détourner de notre combat puisqu’ils ont ajouté pour d’autres tandis que d’autres ont vu leur salaire diminué. Nous nous sommes battus pour l’application de la convention qu’eux-mêmes ont signé avec le gouvernement depuis 2005, le procès-verbal de 2020 et aussi le code de travail. C’est de l’irrespect des lois et l’Etat doit prendre ses responsabilités ».

Le blocage entre les deux parties est au niveau de l’application des accords qui prévoient notamment le contrat direct avec l’employeur pour tout travailleur qui fasse 2 ans en activité : »Nous avons décidé d’aller à cette nouvelle étape de grève et les discussions qui doivent se faire se feront dans le processus qui ne vise qu’à mettre les travailleurs dans leurs droits. Nous exigeons les contrats directs avec la direction.

Il a été convenu que l’agent mis en service par le bureau de placement et qui a déjà 2 ans d’activité ,bénéficie automatiquement le contrat direct. Il y’a aussi les primes qui sont définies dans la convention et qui doivent être dans les contrats .Nous exigeons des contrats qui respectent la convention des entreprises pétrolières. Le blocage est à ce niveau. Les employeurs refusent l’application la convention qu’ils ont signé avec l’Etat .C’est déplorable ».

Info360.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.