RAPPORT DE SUIVI DU BUREAU DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL À L’ANADEB: Malgré la situation financière, les recommandations ont été mises en œuvre à 50%

Dans les recommandations mises en œuvre, il ressort dans le rapport du Vérificateur Général dont nous avons reçu copie que le Directeur Général a fait signer les attestations de service fait par le Comptable-matières. Le rapport précise également que le Directeur Général a respecté la réglementation en vigueur concernant la composition des commissions de réception. Il n’a pas procédé à des fractionnements de dépenses. Le Directeur Général, le Contrôleur financier et l’Agent comptable ont veillé au respect de l’imputation budgétaire.

A lire aussi, les recommandations partiellement mises en œuvre

Selon toujours le même rapport, le Régisseur d’avances a irrégulièrement certifié des factures de dépenses. Le Directeur Général n’a pas fait certifier toutes les factures de la régie d’avances par le Comptable-matières. En effet, sur 181 pièces de dépenses examinées par la mission, 75 ont été certifiées par le Comptable-matières contre 106 par le Régisseur d’avances lui-même.

A lire aussi, les recommandations non mises en œuvre

D’après le rapport, le Président du Conseil d’Administration n’a pas veillé à la tenue régulière des sessions ordinaires du Conseil d’Administration (CA) et l’Agent comptable n’a pas établi les comptes de gestion.

Ce rapport fait suite à la mise en œuvre du programme d’activités du Bureau du Vérificateur Général (BVG). Cette activité au niveau de l’ANADEB, concerne le suivi des recommandations formulées par la mission de vérification financière de la Gestion de l’Agence Nationale de Développement des Biocarburants (ANADEB), effectuée en 2021. L’objectif est de s’assurer que les recommandations formulées par la mission initiale ont été mises en œuvre et que les lacunes constatées ont été corrigées. « La présente mission de suivi couvre les exercices 2022 et 2023 (30 septembre). Le taux des recommandations entièrement mises en œuvre est de 50%. Sur huit (8) recommandations formulées par la mission initiale, quatre (4) sont entièrement mises en œuvre, deux (2) sont partiellement mises en œuvre et deux (2) n’ont pas été mises en œuvre, »souligne le rapport.

Nous constatons ici que les recommandations non mises en œuvre sont dues simplement à la situation financière à L’ANADEB.

Madou’s CAMARA info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *