Afghanistan: l’hôpital militaire de Kaboul visé par une attaque meurtrière

Au moins 19 personnes ont été tuées et 50 blessées ce mardi 2 novembre dans l’attaque contre l’hôpital militaire de Kaboul, selon un bilan donné à l’AFP par un responsable au ministère de la Santé.

L’attaque, qualifiée d’« attentat suicide » par les autorités talibanes est désormais terminée. « Dix-neuf corps et environ 50 blessés ont été emmenés dans les hôpitaux de la ville », a déclaré un responsable sous couvert d’anonymat après la double explosion, suivie de tirs, qui a visé l’hôpital militaire Sardar Mohammad Dawood Khan de la capitale afghane mardi 2 novembre.

L’attaque, qui a été perpétrée par plusieurs assaillants dont un kamikaze, est terminée, a annoncé à l’AFP un responsable au sein du gouvernement taliban. « L’attaque a été menée par un kamikaze à moto qui s’est fait exploser à l’entrée de l’hôpital », et par des assaillants qui ont réussi à entrer dans l’hôpital avant d’être tous abattus par des combattants talibans arrivés sur les lieux, a-t-il précisé.

Les regards tournés vers le groupe État islamique

Sur les réseaux sociaux, des témoins publient des vidéos saisissantes. On y voit des personnes dans les étages supérieurs, tenir en équilibre contre la paroi de l’hôpital après être sorti des chambres par les fenêtres. Elles se cachent des assaillants qui ont réussi à pénétrer dans les locaux. Une autre vidéo montre des personnes fuir par une petite échelle posée contre un muret qui encercle l’hôpital.

Ces images rappellent la terrible attaque que l’établissement a essuyée en 2017. Elle avait été revendiquée par la branche afghane du groupe État islamique. Les assaillants s’étaient déguisés en médecins pour pénétrer dans l’hôpital ou ils avaient ouvert le feu, tuant aussi des patients à l’arme blanche. Une centaine de personnes avait été tuées.

Ce mardi encore, tous les regards se tournent vers l’EI qui s’est attaqué le 3 octobre dernier à une mosquée dans le sud du pays. Le groupe poursuit ses attaques et constitue la principale menace sécuritaire de l’Émirat islamique installé par les talibans.

https://www.rfi.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.