Covid-19  au Mali : De la nécessité de redynamiser la lutte pour éviter une énième vague

De la liste des mesures édictées par l’organisation mondiale de la santé aux décisions prises  par les autorités du pays ,rien  ne présage une prochaine circonscription de la menace d’une crise  sanitaire liée au covid-19 qui plane sur ce pays de l’Afrique de l’Ouest à revenu modeste et aux difficultés diverses. Entre l’exécutif dont la politique sécuritaire n’a pu encore vaincre les bandits armés qui administrent sur une grande partie de la zone septentrionale et une population pratiquement prise à la  gorge par la pauvreté, la guerre contre le covid-19 est à soutenir.

En évaluant les rapports des précédentes semaines de l’institut national de la santé publique, conclure que la pandémie de la covid-19 refait sur face n’est qu’une lapalissade. Selon le rapport journalier n°610 de ce mardi 02 novembre, le pays connaît une augmentation de cas de contamination avec 50 cas testés positifs, 3 décès sur un total cumulé de 16 148 contaminations majoritairement dans la capitale Bamako avec  10 743 cas et à Koulikoro pour 2 214 cas .

Selon toujours la  même note dont la rédaction de info360info a consulté, 52 991 personnes ont eu une vaccination incomplète contre 271 722 effective. Cette hausse de cas de contamination n’est pas du hasard. Elle émane du relâchement des citoyens dans l’observation des mesures de prévention et de l’affaiblissement de la politique administrative.

Le constat fait le mardi 02 novembre à travers notre investigation notamment  au grand marché de la capitale où les 2/3 des habitants se ravitaillent est inquiétant. Les mesures édictées par les autorités sanitaires et politiques foulées aux pieds .La recherche du pain quotidien prime  . ‘’ Vous allez à Missabougou ?’’ lance   un apprenti Sotrama (le minicar généralement utilisé comme  moyen de transport en commun dans le pays) à un parterre de commerçants détaillants alors que son véhicule était plein à craquer cet après-midi au côté Est de la grande mosquée de la capitale ,prévu aussi comme  place de stationnement  pour les transports en commun allant dans le centre-ville. Sont-ils au courant des mesures barrières ?

Oui nous répond le jeune barbu  d’une vingtaine d’années ‘’ On nous dit de respecter la distance d’un mètre entre les passagers .Mais comment on va payer la recette et nous nourrir alors qu’on n’a pas encore bénéficié aucune assistance de la part des autorités? ’’ se questionne  le chauffeur  à notre micro avant de prendre la route pour Missabougou (un quartier de la capitale situé à quelques kilomètres du centre-ville) avec près d’une vingtaine de passagers coincés dans sa Sotrama.

De l’Artisanat au marché rose sans citer le  marché Doussolo Traoré communément  appelé Sougouni Coura, la longueur des embouteillages des automobiles et les bousculades devant les commerces aggravées  par les courses de la rentrée scolaire ,l’infection est du cadre imminent. Et face à cela , la recherche du quotidien prime  » Tout le monde sait que notre pays a  une économie fortement informelle. Nous vivons le jour au jour. Nous ne pouvons pas fermer nos boutiques sans des mesures d’accompagnement réelles.Tout est bloqué; nous ne pouvons  pas rester à la maison ou réduire nos activités laissant la faim nous tuer  » prétexte M. Barry , poursuivant sa vente dans sa boutique au grand marché de Kati , une ville située à une quinzaine de kilomètres de Bamako.

Eu égard à ce constat, et même si le fonds monétaire international a annoncé un allègement sur le service de dettes d’une vingtaine de pays dont le pays fait partie, une redynamisation de la lutte anti-covid est à opter aussi bien au sein de l’opinion publique qu’au niveau de la politique sanitaire dont les efforts déjà déployés sont à saluer .

Le gouvernement doit selon plusieurs propositions recueillies :

-Relancer une vaste campagne de sensibilisation afin de redonner goût à l’observation des mesures barrières et autour de la vaccination,

-Procéder à une distribution gratuite des matériels sanitaires dans les lieux de rassemblement et autres,

-Poursuivre les mesures additionnelles d’assistance  ,

Par ailleurs, signalons que sur plus de 240 000 000 de contamination à travers le monde ,la covid-19 a causé plus de 5 millions de pertes en vie humaine selon les statistiques actualisées de l’organisation mondiale de la santé.

Par Seydou Konaté/info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.