Gestion de la crise sécuritaire : La fin de la porosité des coopérations militaires

Déployé sur les théâtres d’opération sans l’aval des autorités, le contingent danois au sein de la force européenne Takuba est sommé de plier bagages. Cette posture des autorités de la transition politique témoigne encore leur volonté de cadrer les coopérations notamment militaires qui se faisaient sur des accords peu favorisant.

Le Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, porte parole du gouvernement, Col Abdoulaye Maiga, est formel dans son communiqué dont INFO360INFO possède une copie. Le déploiement dudit contingent est intervenu sans le consentement du Mali et sans considération du protocole additionnel applicable aux partenaires d’opération européens devant intervenir au Mali, dans le cadre de la Force Takuba, lequel prévoit la conclusion d’un accord bilatéral entre la République du Mali et les pays partenaires.

Selon les informations recueillies par INFO360INFO ,le déploiement se fait sur la base d’accord bilatéral. L’état malien selon toujours nos informations recoupées à plusieurs niveaux  a convenu à travers les demandes que chaque État invité ou opérant sur le territoire passe un accord avec le Mali sur les règles d’engagement: « Le Danemark ne saurait donc engager ses forces spéciales sans en négocier les conditions avec le Mali » précise notre source.

Nous rappelons que le Président de la Transition Col Assimi GOITA a déclaré, lors de son allocution à l’occasion de la fête de 20 janvier 2022, que le pays a formulé à l’intention de certains partenaires extérieurs la demande de la relecture des accords de coopération. Cela après constatation des disfonctionnements parfois infructueux pour le Mali .Cette mesure qui vise la France permettra selon nos informations à l’État malien de se faire  maître de tout ce qui concerne le pays.

La Rédaction de info360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.