Mali-Projet lithium de Goulamina : le code minier 2019 reste le seul instrument légal de référence

Les investisseurs privés miniers nationaux comme ceux internationaux qui veulent exploiter les ressources minières au Mali doivent au préalable répondre aux conditions exigées et en vigueur dans la convention type valable en terme de pourcentage pour toutes substances confondues entre autres l’or, le Lithium etc… Ce pourcentage est déterminé par le code minier et fixé la part de l’état entre 10 et 20%.

a Convention de projet d’exploitation de lithium à Goulamina, entre le Mali et la société chinois Leo Lithium Limited n’en est pas une exception de près.

La cérémonie officielle de pose de la première pierre de la toute première usine d’exploitation de lithium au Mali a eu lieu à Goulamina, dans la région de Bougouni ,il y a deux semaines par le Ministre des Mines de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré; en présence du Directeur Général de Leo Lithium Limited, Simon Hay. Ce dernier avait déjà assuré dans ses déclarations qu’il s’agissait d’un projet qui sera classé dans le top 5 mondial des mines de production de spodumène, et qui sera le plus important en dehors de l’Australie.

Cet événement a pu voir jour grâce à la volonté politique de haut niveau du gouvernement de transition en cours. C’est pourquoi , afin que la mine rentre en exploitation pour le bonheur des populations maliennes et du Mali, et soucieuses de la résilience du peuple malien qui fait face actuellement à une crise multidimensionnelle sans précédent, que les autorités de la transition ont obtenu l’application du code minier de 2019 et autorisé le partenaire chinois à commencer son projet. Il revenait à l’époque au seul Premier Ministre de délivrer un permis d’exploitation. D’où
un décret d’attribution du permis d’exploitation , signé du Premier Ministre et datant de 2019 et la convention de 2016 à cet effet. Pour tout futur candidat à un investissement minier au Mali, il lui serait utile de savoir que le permis de recherche minière est délivré par le ministre en charge des mines. En ce qui concerne le permis d’exploitation , il est uniquement délivré par le premier ministre après vérification de son cabinet pour s’assurer en amont de la conformité avec les lois et règlements avant sa délivrance.

Pour la convention d’exploitation du permis lithium par la société chinois Leo Lithium Limited, sur son compte Tweeter, le Ministre Lamine Seydou Traoré en charge de la question avait effleuré que le Mali détiendra 20 % du capital en se référant au code minier de 2019. A cela s’ajoutent les retombées en termes de taxes et contributions à l’économie. En somme plus de 60% de la valeur ajoutée pour le Mali et moins de 40% pour l’investisseur “. Selon ses propres termes. A travers ce tweet et par devoir de réserve pour ne dévoiler les clauses de confidentialité signées entre parties comme l’exige ce genre de situation, le Ministre a voulu apporter la bonne nouvelle aux populations locales et du Mali en général. De quoi à encourager et motiver les partenaires à venir investir au Mali dans un partenariat gagnant-gagnant.

Le lithium malien va classer le pays parmi les trois grands pays producteurs de lithium au Monde.

Cheick Kalil Touré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.