L’Armée irréversible du Peuple est née et, elle va grandir à partir de la IV ème République : La sécurité sur l’ensemble du territoire est la priorité absolue, il n’y a plus question de reculer, il faut avancer !

« L’Armée nationale du Mali est en guerre contre les groupes armés terroristes et non pas contre les groupes armées signataires de l’Accord pour la paix », Colonel Major Souleymane Dembélé, Directeur Général de la DIRPA.

C’était à la faveur de la traditionnelle conférence de presse mensuelle de la principale voix autorisée à informer et communiquer au nom de notre Armée nationale, tenue et animée, le 2 octobre 2023 par le Colonel Major Souleymane Dembélé, Directeur Général de la DIRPA dans ses locaux. Cette conférence de presse en plus de faire le point des attaques perpetrées durant le mois de Septembre dernier et, qui ont ciblé, les populations civiles ainsi que les militaires en causant de nombreuses pertes en vies humaines, de gros et immemorables dégâts matériels ,notamment l’attaque Kamikaze contre le Camp Firhoun Ag Alançar de Gao qui a causé, le 8 septembre 2023, bien avant celle contre le bateau « Tombouctou », et celles contre les emprises des forces armées maliennes à Bourem, Bamba, Léré, Acharane, Dioura; a servi de cadre pour le conférencier de faire l’état des lieux sur le terrain de la recrudescence de l’insécurité.

Le pire a été évité

Et, aujourd’hui, nous avons atteints notre objectif stratégique de guerre asymétrique, à savoir la maîtrise du ciel de notre territoire. Le vecteur aérien n’est plus notre talon d’Achille. Si l’Armée nationale du Mali,avait un talon d’Achille qui a mis le pays aujourd’hui là où il est, c’est bien le manque de vecteurs aériens. Maintenant ,nos vecteurs aériens donnent de l’insomnie aux terroristes. Il faut donc tout faire pour affaiblir l’armée malienne en neutralisant ces vecteurs aériens.

D’après, le Colonel-major Souleymane Dembélé, ce jour-là, le pire a été évité de justesse lors de l’attaque Kamikaze contre le Camp militaire de Gao, grâce à la vigilance de la sentinelle qui a empêché la voiture piégée des terroristes d’atteindre les aéronefs de l’Armée de l’air. » Acculées par les frappes aériennes, les terroristes voulaient causer des dégâts à nos appareils à Gao avec des véhicules piégés. Heureusement, la sentinelle, un jeune soldat, a été vigilant », a-t-il renseigné les hommes de médias.

Le Camp militaire de l’Armée nationale à Ber ,est stratégique dans la lutte contre les terroristes. Sur ce point et selon les explications du patron de la DIRPA, depuis la reprise de ce camp de Ber par l’armée nationale, les groupes armés terroristes ne cessent de perpetrer des attaques contre les positions avancées de l’armée régulière du Mali . Il lancent ainsi des obus sur la ville de Tombouctou . « Ce sont des actes désespérés qui ne changeront pas la position de l’armée », a-t-il assuré.

Avec les différentes ripostes de notre Armée national face aux terroristes ces derniers temps nous comprenons la nécessité pour les FAMAS de continuer à se battre contre l’ennemi pour attention atteindre l’objectif visé, à savoir, de sécuriser la population et assurer l’intégrité du territoire malien.

Appel à la vigilance du Colonel-major Souleymane Dembélé

La population malienne doit être vigilante et avoir confiance à leur Armée nationale. « Dans une guerre, il y a des victoires et des défaites, mais seule la fin compte », a-t-il rappelé.

Cela nous rappelle, certains extraits des propos du Président du Conseil National de la Transition, Honorable Malick DIAW, hier, lors de l’ouverture de la Session d’octobre 2023. Le président de cette institution faisant office d’Assemblée nationale du Mali , dans un extrait de son allocution a rendu un vibrant hommage à nos braves populations qui selon lui-même, souffrent dans leur chair et leur âme,  » des drames que nous vivons dans certaines parties du pays »a-t-il deploré.

Pour notre part au niveau de notre Rédaction, nous dirons simplement , que nous sommes tous Fils du Mali, dans cette situation de « guerre ». Pour cela, il faut urgemment une institutionnalisation de la solidarité nationale envers les militaires pour remontrer constamment le moral de nos troupes et assurer leurs familles. 63 ans après l’indépendance de notre pays, nous avons pour la première fois de notre histoire, une Armée nationale très jeune. Cette Armée du Peuple , a tiré les leçons du passé et veut maintenant honorer l’œuvre fondatrice de Modibo Keita et de ses compagnons dont le Général Abdoulaye Soumaré et le Colonel Sékou Traoré, tous des patriotes visionnaires qui ont tout donné en leur temps, pour bâtir une Armée nationale puissante. Ajouter à ceux-ci, la volonté politique affichée et exécutée du président IBK, également.

L’Armée du Peuple, désormais en première ligne du théâtre des opérations comme le premier bouclier de son pays face à l’ennemi

63 ans après, nous avons une Armée nationale puissante et professionnelle. Nous sommes entrain de bâtir ensemble l’Armée du Peuple sous le leadership de la « Génération Assimi GOÏTA ». Cette Armée nationale naissante est déjà devenue puissante dans l’espace du Liptako Gourma au moment même où toutes les forces Etrangères se retirent du théâtre des opérations. Elle est renforcée aujourd’hui avec des équipements de
de défense et de sécurité de dernière génération. Son moral est assurant et rassurant, d’où sa montée en puissance. Parallèlement à cette montée en puissance de l’Armée du Peuple, les autorités compétentes de la Transition en cours, sont engagées constamment dans le processus de mise en œuvre de façon intelligente l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, dans le total respect l’intégrité et à la souveraineté du Mali.

Notre Armée nationale aujourd’hui est encore renforcée grâce aux moyens mis à sa disposition pour asssurer sa mission. Nous en sommes tous fiers aujourd’hui pour notre pays.

Ce n’est pas tout, car, le Mali dispose désormais d’une Armée véritablement nationale reflet du vivre-ensemble, creuset de l’intégration nationale, bien formée, avec un bon moral et respectueux des droits internationaux, une armée inclusive. Grâce aux opportunités, la vision et surtout l’audace du personnel militaire actuel, la montée en puissance ces dernières années de nos forces Armées nationales est irréversible.

Face à l’ennemi du Mali de tous bords , il n’y a plus question de reculer, il faut avancer ! Ceux-ci qui doutent toujours de notre force ,prendront le train quand ils ne pourraient même plus assurer la sécurité de leurs femmes et enfants à la maison.

Nous devons alors nous pardonner, nous aimer, nous tolérer, nous reconcilier, nous rassembler autour de l’essentiel pour rebondir ensemble dans la stabilité et dans une vraie démocratie. Quoi de plus beau et de plus motivant que de bâtir ensemble une armée puissante, une armée respectueuse des droits humains et humanitaires . Nos soldats sont issus de grands hommes et incarnent ces grands hommes en inspirant confiance aux populations au lieu de leur faire peur.

Pour conclure, nous dirons, que les résultats engrangés jusqu’à maintenant par nos forces armées maliennes doivent être maintenus et renforcés pour concrétiser notre souveraineté, notre sécurité ou nos intérêts de développement. Nos forces de Défense et de Sécurité sont à jamais sur le chemin du renouveau. Mobilisation, unité, et rassemblement de tous autour de nos forces de Défense et Sécurité doivent être notre posture au quotidien. Le Peuple du Mali, renouvele aux forces de Défense et de Sécurité du Mali, sa confiance entière et ses vives félicitations pour leur dévouement,leur engagement sans réserve à la Défense des idéaux de paix, de justice et de sécurité et à l’atteinte des objectifs prioritaires du Peuple du Mali. il faut désormais, la discipline, la cohésion, l’esprit d’équipe, et le sens de l’effort.

Que nos frères actuellement dans l’incompréhension reviennent à de meilleurs sentiments et revenir dans la République pour s’exprimer démocratiquement et participer au développement rapidement de leurs Régions. Evitons de faire reculer le Mali en 2012 en perdant tous les acquis réalisés soient ils insuffisants de cette date à nos jours .

Le peuple malien aime la Paix et ne recherche jamais l’agression. « Le Mali demeure un et indivisible. Il est notre bien commun. Il est inadmissible qu’un groupe d’individus, de quelque lieu que ce soit, vienne saper les bases de l’unité nationale. Tout peut être négocié au Mali sauf la partition du pays ; et les maliens sont prêts à se sacrifier pour préserver leur souveraineté.
Le Drapeau du Mali : le vert – l’Or – le Rouge doit flotter haut, très haut, partout sur l’étendue du territoire national », Honorable Malick DIAW, Président du Conseil National de la Transition au Mali.

La  » Génération Colonel Assimi GOÏTA  » est en marche, elle est irréversible. Elle est une idéologie avec laquelle il faut compter désormais partout en Afrique.

Madou’s CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *