Burkina Faso: “Le chef de l’Etat n’a pas été arrêté”, selon Le ministre des Armées

Le ministre des Armées Aimé Barthelemy Simporé est sorti pour donner des informations sur la tentative de putsch qui aurait, selon des sources, occasionné la déstabilisation des institutions de la République. C’était il ya quelques minutes sur la chaine nationale Burkinabè. “Le chef de l’Etat n’a pas été arrêté”, a -t-il indiqué, en poursuivant que « Tout est sous contrôle « .
Auparavant, le gouvernement avait démenti, “une prise de pouvoir par l’armée” alors que des tirs nourris ont été entendus dimanche depuis 4h du matin, dans plusieurs camps militaires de Ouagadougou. “Des informations véhiculées dans les réseaux sociaux tendent à faire croire à une prise de pouvoir par l’armée en ce jour 23 janvier.
Le gouvernement tout en reconnaissant l’effectivité de tirs dans certaines casernes dément ces informations et appelle les populations à rester sereines”, a indiqué le communiqué du porte-parole du gouvernement Alkassoum Maiga. “Le gouvernement réaffirme sa confiance à l’armée qui demeure républicaine”, peut-on lire dans le communiqué. “Dans la matinée de ce dimanche 23 Janvier 2022, des coups de feu ont été entendus dans les camps Guillaume et Sangoulé Lamizana.
Il s’agit d’actes de manifestation de mécontentement de quelques soldats dans lesdits camps”, diffuse en boucle la télévision nationale. “La hiérarchie militaire est à pied d’œuvre pour ramener le calme et la sérénité dans les casernes. Contrairement à certaines informations, aucune institution de la République n’a été ciblée”, indiqué le message.
Info.360.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.