Youssouf Amadou Touré : « Hommage à Papa, un an déjà que tu as laissé le vide »

A une année du décès de l’ex-président, Amadou Toumani Touré, son fils, Youssouf Amadou Touré lui a rendu un vibrant hommage.   Lisez son message :

Hommage à Papa, un an déjà que tu as laissé le vide

C’est plus qu’une évidence, perdre son père, c’est perdre une partie de soi. Un guide qui a toujours été là pour t’accompagner et t’orienter pour le meilleur et pour le pire. C’est perdre sa première référence, celui qui nous a appris tellement de choses. C’est perdre son meilleur ami avait lequel on échangeait tant sur différents sujets de la vie. Mais c’est surtout perdre quelqu’un qui a été toujours là pour nous et pour nous soutenir.

Ce ne serait pas une tâche aisée mais tu m’as toujours enseigné d’être fort, j’y arriverai. Et tu sais pourquoi j’y arriverais ? car je sais que ce que tu souhaites le plus pour moi, c’est le bonheur. Je le ferai pour toi, pour que tu sois fier de moi comme je l’ai toujours voulu et que tu l’as toujours été. Je me rappelle bien de tes mots d’encouragement lorsque j’étais étudiant à l’extérieur « Youssouf bat toi, cette vie n’est pas facile ; ne te comporte jamais comme un fils de Président, mais le digne fils d’un agriculteur qui a eu l’opportunité de se retrouver aux Etats Unis pour construire sa vie ».

Tu n’étais définitivement pas parfait, mais je n’aurai jamais pu demander un meilleur père. Le meilleur de par l’attention que tu as toujours prêtée aux enfants d’autrui plus qu’aux tiens. Tu m’as donné tout ce qu’un enfant peut demander, et encore plus ce qui m’a permis de devenir l’homme et le père que je suis aujourd’hui et j’en suis fier.

Tu étais un homme incroyable dévoué pour le Mali et ses fils. Tu vas manquer à tous ceux qui te côtoyaient de prêt ou de loin. D’où tu es parti à là où tu es arrivé. Nous garderons toujours des souvenirs positifs de toi, de ton humilité, de ta disponibilité constante, de ta gentillesse, de ta grande âme en général. Visionnaire tu l’a été qui a valu à notre pays de très grandes et belles réalisations dont nous sommes très fiers et reconnaissants. L’amour que tu avais pour les enfants est l’insigne marque de la générosité. Un dévouement fort et sans faille pour le Mali et l’Afrique toute entière.

Tu as accompli dans la plénitude ton devoir avec comme bréviaire servir le peuple malien et spécialement son segment le plus vulnérable. De toi papa, j’ai appris que quel que soit le rang social que l’on occupe, on peut dignement et admirablement servir son pays sans être obnubilé par l’exercice du pouvoir et c’est là l’ambigu destin d’un homme d’Etat.

Mister President, comme j’aimais bien t’appeler, et ta réponse était « how are you man », tu laisses un grand vide dans notre vie, ta fille chérie Mariam et moi-même, et dans celle de petits enfants que tu odorais. Sache qu’il y aura toujours une place pour toi dans nos cœurs. Même si tu n’es pas physiquement avec moi, que je ne peux ni t’entendre, ni te toucher, je suis certains que tu veilleras toujours sur ma famille et moi comme tu l’as toujours fait.

Adieu Cher Père. Tu nous manqueras toujours.

NB: Cadre à la BOAD, Youssouf Amadou Troué avait pris une disponibilité tout pour servir son pays au niveau de la primature où son décret de nomination vient d’être abrogé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.